Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La légion en Bordeciel

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La légion en Bordeciel   Sam 22 Juin - 20:01

Légion et Empire

La Légion est l'incarnation même de l'Empire en Tamriel, depuis la création même de celui ci, elle en est la force de défense, et d'expansion. Elle est composée de soldats de toutes races et de toutes nations, tous dévoués à la défense de l'Empire et de ses idéaux. Bien qu'elle eût pendant longtemps était la force militaire par excellence sur tout le continent, elle a subi de nombreux revers, notamment lors de la guerre contre le Thalmor où elle n'a eu que peu de victoires, mais aussi lors de la guerre civile en Bordeciel. En effet, l'incapacité du général Tullius a été telle qu'Ulfric Sombrage avait réussit après de multiples batailles à vaincre la Légion, et donc l'Empire. Il fut un temps où ses rangs étaient pleins d'Elfes, d'humains et d'Orques, mais depuis que la lutte contre le Thalmor bat son plein, presque aucun elfe ne s'y trouve désormais. Les Orques se font rares, et on se retrouve avec des effectifs principalement humains, bien que certains Argoniens et Khajiits s'engagent encore. Aujourd'hui en Bordeciel, 70% des effectifs sont constitué d'Impériaux, 25% de Nordiques et le reste d'autres races diverses.

Organisation de la Légion

La maîtrise dont à toujours fait preuve la légion en matière d'organisation est l'une des raisons de son ancienne suprématie. Encore aujourd'hui, elle est organisée de façon intraitable. On y retrouve que peu de grade, mais tous ont leur pouvoir et responsabilités. Voyons cela plus en détails.

Le soldat de l'Empire

Jeune engagé, le soldat de l'Empire est un soldat motivé et dévoué  Il n'a pas encore complètement fait ses preuves bien qu'il soit en passe de devenir un véritable légionnaire. Il est équipé de la tenue de base, à savoir une simple armure légère avec bottes et gants de cuir, et est armé de l'épée impériale, dont la solidité n'est plus à démontrer. Leur tenue légère et leur témérité font d'eux d'excellente troupe de reconnaissance ou d'escarmouches. D'ailleurs la majeure partie des camps Impériaux en pleine nature ou des patrouilles sont constituées de Soldat de l'Empire.

Soldat de l'Empire:
 

Le Légionnaire

Le légionnaire est un guerrier aguerrie par de nombreux combats et de nombreuses manœuvres. Il est le corps même de la Légion, tout soldat de l'Empire aspirent à devenir un légionnaire, pour combattre avec honneur pour la gloire de l'Empire. Les légionnaires maîtrisent les différentes armes, à une et deux mains, mais se battent principalement à l'épée et au bouclier. c'est cette configuration simple qui, avec les tactiques de combat de la Légion, transforme un groupe de légionnaire en machine de guerre; Leur tenue réglementaire est une armure lourde d'acier, avec diverses protections ( gants, bottes et casques ) en acier aussi. Ils arborent aussi le bouclier impérial. Les manipules, groupe de combat de plusieurs centaines d'hommes, sont commandées par des légats.

Légionnaire:
 

Les Légats

Ils sont les représentants direct de l'Empire, avec sous leurs ordres plusieurs centaines de légionnaires et soldats, ils appliquent les ordres des états majors. Devenir légat est une quête à laquelle s’attellent les plus ambitieux, ou les plus nobles, des légionnaires. Toujours prêt à exécuter les ordres, les légats ne sont tout de même déjà plus omniprésent sur les champs de bataille, de par leur importance, mais certains d'entre eux n'hésitent pas à mener leurs hommes directement en combattant avec eux, générant ainsi des sentiments de loyauté et bravoure dans leurs rangs. Ils possèdent eux aussi une armure lourde, et combattent tous avec des épées impériales ouvragées, on les différencie des autres combattants grâce à leur casque à crête.

Un Légat:
 

Les Prétoriens

Les troupes de gardes prétoriens, anciennement celles du Penitus Occulatus, sont les protecteurs de la famille Impériale. Suite à l'échec des membres du Penitus à protéger l'Empereur Titus-Mede II, le Pénitus fut dissout. Il fut question pendant un moment de supprimer cette ordre, mais une réforme du générale Gaïus Marius, la fit se transformer en troupe d'élite. Recruté parmi les orphelins des villes impériales, les prétoriens passent leurs vies au service des Empereurs et de leurs familles. Se déplaçant généralement en troupe d'une centaine d'homme, il peut arriver de les rencontrer en petits groupes sur le champs de bataille, aux cotés de figures prestigieuses, qu'ils défendent jusqu'à la mort. Leur compétence à l'épée et au combat à mains nues les rendent dangereux, de même que leur loyauté sans faille. Généralement affublé d'amure lourde, les prétoriens sont caractérisé par leur tenue de couleur bleu nuit.

Prétorien:
 

Les Aigles Impériaux

Les Aigles, comme ils sont surnommés, sont une troupe de combat non conventionnelle créé par ce même général Gaïus Marius. Ils sont généralement des Impériaux, bien que l'on rencontre quelques Nordiques, car ils vouent un véritable culte aux Empereurs et à l'Empire, ce qui intéresse rarement les autres races. Ils maîtrisent parfaitement des armes à distance comme les arcs ou arbalètes, mais sont aussi mortels au combat rapproché, avec des dagues, épées ou à mains nues. Tenter d'en combattre un sans une longue préparation est du suicide. Formé aux renseignements et à la survie, on les trouve infiltré partout, aussi bien pour l'espionnage que pour le contre espionnage. Aucun d'entre eux n'a de nom, tous sont des Aigles impériaux, seul leur chef, est désigné comme l'Aigle Impérial.

Aigle Impérial:
 

Les intendants

Les intendants sont des guerriers, avec un sens des affaires et de l'organisation meilleur que leur camarade. Ainsi c'est à eux qu'il échoit d'acheter vivre, munitions, vêtements pour les troupes. Ou de vérifier les édifications des camps. Ce sont tous des hommes de troupes qui passent juste plus de temps à gérer les avoir de la Légion que de se battre. Ils ne sont généralement équipé que de tenues légères, et d'une simple tunique, symbole de leur fonction.

Intendant:
 

Les gardes

Les gardes de la ville de Solitude jouissent d'un statut particulier, ils sont considéré comme des auxiliaires, auquel fait parfois appel la légion, notamment pour ce qui concerne la défense de la ville. Ils sont tous des Nordiques, et sont armés et équipés en conséquence.

Garde:
 

Les Chevaliers de l'Empire


 Les chevaliers de l'Empire sont issus de nobles familles impériales, et ils vouent leur vie à l'art de la guerre et à l'Empire. Créé il y a peu ils n'ont pas encore pu faire leur preuves sur le champs de bataille. Mais l'alliance entre leur maîtrise de l'escrime, leur sort d'illusion et parfois même de destruction est un atout sans précédant pour la Légion. De plus leur armure lourde inspire crainte et respect, les rendant quasi mythique.

Chevalier de l'Empire:
 

Cavaliers Rougegardes


 Depuis toujours, les rougegardes sont connus comme étant de farouches combattants, et ont toujours étaient très prisés dans la légion, ainsi qu'en tant que mercenaire. Aujourd'hui encore, des cavaliers rougegardes combattent pour l'Empire en Bordeciel, animés d'une haine sans fin pour le Thalmor.

Cavalier rougegarde:
 


Dernière édition par Antonius Aquili le Lun 24 Juin - 12:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La légion en Bordeciel   Sam 22 Juin - 20:44

Forteresse Impériale : Mornefort


 Lorsque l'on rentre dans Solitude, l'une des premières choses que l'on voit, à part les habitations en pierres, est le bastion impérial, l'unique en Bordeciel. En effet aucun des forts jadis occupés par la légion n'ont à ce jour était reconquis, bien que ce ne soit qu'une question de temps. Les brigands ou les Thalmors les ont investis. Mais il n'en est pas de même pour Mornefort, siégeant sur les hauteurs de Solitude, incrusté dans les solides remparts de la ville, il ne risque pas de tomber. Sauf peut être à une attaque de très grande envergure. Aujourd'hui, l'accès à ce fort est assez contrôlé, seul les militaires ou personnages de haut rang peuvent s'y déplacer. Bien qu'un autorisation peut être obtenue auprès du Jarl, si le responsable du fort est d'accord. Cette réglementation vise à contrer les espions Thalmors.

Le quartier Général


 Situé dans le mur de la ville, il est le cœur administratif et décisionnaire de la Légion. Chaque porte est gardée, et des rondes se font dans les pièces importantes. Les premiers niveau sont constitués des salles de commandement, depuis lesquelles sont prises chaque décisions et chaque décrets, plus haut on trouve les quartiers de l'état major, et au sommet de la tour, les bibliothèques, dans lesquelles sont consignés les renseignements ramenés par les espions, et où sont stockés plans, projets et archives.

Quartier général:
 

Les portes


Solides et bien ancrées, elles sont au nombre de deux, des gardes s'assurent de l'authenticité des identités de ceux voulant passé afin de traquer les espions, on ne rentre pas à Mornefort comme dans un moulin. Les herses restent tout de même tout le temps relevées, sauf en cas de nécessité, donc il y a constamment des gardes.

Porte est:
 

Porte sud ouest:
 

L'ambassade d'Elsweyr


 Ancienne ambassade du Thalmor à Solitude, l'ambassade d'Elsweyr est la où se concentre le plus de Khajiits en Bordeciel. Elle n'a pas d'utilité militaire, mais c'est d'ici que les Khajiits discutent des diplomaties à adopter, et y organisent régulièrement des portes ouvertes pour assurer au peuple leur bienveillance.

Ambassade d'Elsweyr:
 

Le temple des divins


 Lieu de culte, situé au nord du fort, de nombreux pèlerins cherchent à y venir, pour le plus grand malheur des autorités impériales qui ne peuvent leur barrer le chemin, mais qui malgré tout contrôle leurs allées venues. Cette autorité fait polémique à Solitude.

Temple des divins:
 

Les quartiers de l'Empeureur


 Il fut un temps où cet imposant bâtiment servait de demeures aux empereurs lors de leur voyage en Bordeciel. Solitude n'étant plus capitale impériale, il est aujourd'hui utilisé comme entrepôt et baraquement, étant donné que plus aucune personnalité de veux dormir à Mornefort.

Quartiers:
 

Les remparts

Fier et majestueux, ils sont fait de pierres nordiques, et ne sont donc pas facilement destructibles. Ils assurent la sécurité de la cité et rassurent la populace. Cependant les intempéries et le temps l'ont rendu moins résistant par endroit, et de  prises s'y trouvent. Ils dominent clairement les quartiers populaires.

Les remparts:
 


Autre possessions Impériales




Dernière édition par Antonius Aquili le Lun 24 Juin - 11:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La légion en Bordeciel   Sam 22 Juin - 21:37

Personnalité clés de la Légion


Général Gaïus Marius
 La famille des Marius est, depuis toujours, une famille de militaire. Depuis des générations ils servent l'Empire, et combattent dans la légion. Ils ont, en tout est pour tout, fournis pas moins de cinq généraux illustres, connus pour leur esprit de stratège ou de vaillant combattant.
 Gaïus était le plus jeune d'une fratrie de cinq frère et fut élevé à Solitude, près de 200 ans après la Crise d'Oblivion, alors que les dragons revenaient en Bordeciel, il assista aux événements et fut profondément touché par la mort de l'Empereur. Assassiné par la confrérie noire, alors que la Penitus Oculatus était censé le protéger. Aussi lorsqu'il devint commandant en chef de la légion en Cyrodill à trente ans, il réforma en profondeur la Légion, sans toute fois toucher au cœur de celle ci, les légionnaires. Il instaura le grade de simple soldat de l'Empire pour les nouveaux engagés et les destina à des rôles d'estafettes, d'éclaireurs, et de combattant en terrain difficile pour les plus aguerris. Il créa de nouveaux organismes, comme les Aigles Impériaux afin de s'assurer du renseignement, et de pouvoir aussi bien espionné que contre espionné. Lorsque la légion se réinstalla à Solitude, pour combattre les Thalmors, ses réformes y furent amenés. Sa vie fut un désert du coté des femmes, il n'eût ni femme ni enfant, mais ses succès militaires étaient éblouissants. Partout où il allait, les hommes se battaient avec une ardeur telle, qu'ils accomplissaient des retournements de situation héroïques. Tous servaient leurs général par respect et loyauté envers cet homme hors du commun.
 Sa vie se termina à quarante ans à peine, lors d'un débarquement Thalmor près d'Anvil, en Cyrodill. Tandis que les garnisons côtières peinaient à combattre les envahisseurs, ils arriva, à la tête d'une imposante force de cavalerie. Le combat fut long, tant le nombre de combattants étaient grand; Et finalement, alors que la victoire leur tendait les bras, des sorciers elfes réussirent à avoir raison du général. Le démembrant par magie, devant ses hommes. Ceux ci ne restèrent pas insensibles et massacrèrent les elfes, mais ils avaient perdu leur général. Son corps fut ramené à la cité impériale, puis finalement à Solitude, où, il parait, il giserait dans les salles souterraines de Mornefort.
 Aujourd'hui encore, chaque légionnaire le respecte, et nombreux sont ceux qui le prie, afin qu'il les aide à trouver le courage de se battre.


 Légat Severus Julianii
 Severus naquit dans une riche famille marchande de la cité Impériale une dizaine d'année après le retour des dragons. Tandis qu'il s'apprêtait à devenir marchand, comme son père, il se décida à prendre la voie des armes. Il s'engagea dans la Légion et servit quelques années sous les ordres de divers illustres généraux, à chaque fois, il était remarqué grâce à son génie et son ambition. Il voulait tout faire, tout réussir. 
 Bientôt il devint légat, commandant plusieurs centaines hommes sur une garnison côtières à la frontière entre Hauteroche et Bordeciel. Il mena une guerre brève contre les Sombrages, puis se concentra sur la lutte contre les Elfes, avec peu d'effectifs, il remporta d'éclatantes victoires, usant de ruse, tromperie et piège à foison pour affaiblir ses ennemis avant même la bataille. Il fut reconnut par ses pairs comme un tacticien hors pair, et fut amené à combattre aux cotés des plus grands lors de grandes opérations sur le Val-Boisé. C'est d'ailleurs là qu'il mourut, à la tête de ses hommes à seulement 25 ans ... 

***

- Raconte nous le sacrifice des 200 Juliens Marcus !


- Quoi encore ?


- Allez vas y, de toute façon on a rien d'autre à faire.


- Bon d'accord, Marcus souffla dans ses mains pour se réchauffer, le vent était frais en cette période de l'année, L'histoire s'est déroulée il y a près d'un siècle, au Val boisé, dans une des innombrables forêts elfiques. A ce mot, beaucoup des soldats grimacèrent de dégoût. A cette époque là déjà, la Légion combattait le Thalmor, et un jour l'état major impérial décida d'envahir leurs terres. Pour ce faire il fut décidé d'attaquer le royaume des elfes des bois. La tâche n'était pas aisé, tous le savaient, aussi ne furent désigner que les plus brillants des généraux, à la tête des meilleurs troupes. Parmi ceux là, figurait Severus Julianii, à la tête de ses 200 légionnaires, les Juliens. Ils n'étaient pas assez nombreux pour former une unité à eux seule aussi furent ils nommés comme arrière garde. Tout au long de la campagne, ils s'acquittèrent avec honneur de leur travail. Marcus remarqua qu'il avait toute l'attention de ses pairs. Et lors qu’enfin, l'ordre de rentrer au pays fut donné, tous se réjouirent de savoir leur tâche accompli. Le chemin du retour fut calme, jusqu'à ce qu'ils arrivent, à la Néva. C'était un large fleuve, tumultueux, et qui séparait Cyrodill du Val boisé. Aussi était il important de le traverser au plus vite. Lorsqu'ils quittèrent les forêts denses elfiques, les ennuis commencèrent, chaque poste à l'arrière garde commençait d'être harcelé par des cavaliers elfiques. Les troupes durent traverser au plus vite la fleuve, et lorsqu'il ne resta plus que quelques centaines d'hommes à faire traverser, les légionnaires découvrirent pourquoi le voyage du retour avait été si calme. Les Elfes se rassemblaient, en l’occurrence ils avaient réussit à réunir assez de guerrier pour que la bataille fut à leur avantage. Il fut décidé de détruire le pont, afin de prévenir une invasion de Cyrodill, puis de fortifier les abords du fleuves avec de solides garnisons. Cependant détruire le pont demandait du temps, et ils n'en avait que très peu. Tandis que les officiers s'apprêtaient à tirer à la courte paille qui devraient se sacrifier pour retenir les troupes ennemis, le légat Julianii rentra dans la tente. Et il dit alors : " Généraux, mes hommes et moi même somme près à combattre jusqu'à l'ultime sacrifice pour l'honneur de l'Empire. Chacun de mes hommes est volontaire pour rester sur cette rive pendant que vous détruisez le pont. " bien entendu, cela soulageait les officiers de savoir qu'ils n'auraient plus à le faire aussi acceptèrent ils qu'il y aille à la tête de ses hommes. C'est ainsi que pendant que les ingénieurs s’attelaient à détruire le pont, les 200 guerriers de Severus Julianii s'installèrent à l'entrée du pont. Chacun jura de se battre jusqu'au bout, puis ils se mirent en formation défensive. Il marqua une pausa. " Guerriers de l'Empire, ne montrez aucune pitié aujourd'hui, car eux ne vous en témoignerons pas non plus. Battez vous, battez vous ensemble, et mourrez avec honneur " furent ses paroles. Tous étaient près.Et lorsque les elfes arrivèrent, pensant tomber sur des troupes impériales fuyantes, ils firent face à la rage des 200 ! Des soldats qui écoutaient poussèrent des cris de hourra. 6 heures, ce fut le temps que tinrent ces courageux légionnaires face aux hordes elfiques, 6 heures à se battre, à voir leur camarades tomber et à chercher à les venger. C'était largement assez pour mener à bien la destruction du pont, aussi une fois qu'ils l'eurent fait, les Impériaux qui avaient traverser n'eurent d'autre choix que d'assister à la mort lente de leur camarades. Car en effet, nul Impérial ne voulait se rendre, tous combattait jusqu'à la mort. Et lorsqu'il ne resta plus que le légat, tenant une bannière arborant l'aigle des Julianii, et deux de ses hommes, tous eurent envie de retraverser la Néva, et combattre aux cotés de ces héros. Mais ils ne le purent, ils assistèrent à la chute de Severus Julianii qui pour se battre mieux, avait planté la bannière au milieu de rochers, puis de ses hommes. Les Elfes laissèrent là les cadavres et voulurent arracher cet aigle, symbole des 200, les narguant encore par delà la mort. Mais ils ne le purent, il avait été planté avec trop de force et de détermination, et aujourd'hui encore, cet aigle se tient encore là où 200 hommes se battirent, et suivirent leur légat jusqu'aux portes de la mort ! 

***
 Aujourd'hui encore, ce sacrifice est dans la tête de chaque homme, et chacun vénèrent le courage des 200 hommes qui mourrèrent pour l'Empire. D'ailleurs l'aigle est devenu un symbole impérial puissant après cela, tout du moins au sein de la Légion. L'aigle représenté est majestueux, mais avec ces ailes telles qu'il nous paraît farouche, tandis que celui du domaine Aldmeri, a les ailes écartés, symbolisant leur désir de domination.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La légion en Bordeciel   

Revenir en haut Aller en bas
 
La légion en Bordeciel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Rp :: Chatellerie d'Haafingar :: Mornefort-
Sauter vers: