Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un monstre dans la brume

Aller en bas 
AuteurMessage
Valh Sthor
Houle du Nord
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/12/2013
Age : 23
Localisation : Sur les flots déchaînés

MessageSujet: Un monstre dans la brume   Mar 31 Déc - 15:57

[img]

Prénom : Valh, ou plus simplement Val

Nom : Sthor

Age : 23 ans

Race : Nordique

Lieu de Naissance : Aubétoile

Orientation psychologique : Neutre

Orientation de rôle/carrière : Chef de guerre

Signe astrologique ou Pierre Gardienne : Guerrier

Factions, Groupes: Hors la Loi

Description Physique :
Comme tous les Nordiques, Valh est grand, il est pas loin des deux mètres, ajouté à cela sa mâchoire carré, ses larges épaules,sa barbe et ses cheveux longs vous obtenez un véritable montagne, assez impressionnant. Ses yeux sont un mélange de marron et de vert clair.
Ses cheveux ne sont jamais réellement coiffés, mais toujours détachés, et tombent sur son front et ses oreilles, il se rase de temps à autre sa barbe donc celle ci ne sera pas la plus impressionnante que vous puissiez voir au monde. Par contre, il ne touche jamais à sa moustache. Pour ce qui est de la musculature, et bien disons que nous avons là un sacré gaillard, vu qu'il a du passer de très nombreuses heures à travailler dans sa jeunesse.

Description Mentale :
Là on commence à rentrer dans du plus compliqué. Avant tout, il est peut être nécessaire de rappeler qu'en tant que Nordique, Valh est un guerrier, de ce fait il peu parfois paraître rustre, et violent. D'ailleurs lorsqu'il entend l'appel du combat, il change radicalement de façon de pensée, il devient un tueur, et allie violence et réflexion, pour son plus grand plaisir. D'ailleurs il prend plaisir à cette façon de penser, aussi aime t'il rire lorsqu'il se bat. Nombreux sont ceux qui le pense fou à ce propos. Il fait aussi preuve d'un sentiment d'insoumission constant, il tolère les ordres qu'on lui donne si cela peut suivre les objectifs qu'il s'est instauré, mais sinon, il a assez de mal à supporter d'avoir des supérieurs.
Cependant, en plus d'être un guerrier, il est aussi marin. Il fait donc preuve d'un sens de l'observation plus poussé que ses semblables, que ce soit en mer ou ailleurs. Contrairement au combat où Valh se permet de perdre son sang froid pour être plus brutal, en mer il reste toujours calme. Bien que la mer l'appelle, il tente toujours de rester concentré afin de ne pas commettre d'erreur et de rentrer à bon port. C'est cette capacité à agir comme un capitaine de navire qui fait de lui un commandant assez efficace sur terre. Aussi de prenez pas ce guerrier pour un arriéré qui ne répond qu'à ses pulsions meurtrières, vous risqueriez d'être surpris.
Mais à coté de ces deux façons d'agir, il est un homme qui ne paraît pas spécialement amicale, car il ne sourit que très peu. Bien qu'il aime faire la fête et boire, il est renfermé sur lui même le reste du temps, aussi peu nombreux sont ceux qui peuvent prétendre d'être ses amis. Malgré cela, il fait grand cas de la loyauté et reste fidèle le plus possible envers ses amis, et espère bien entendu que ses amis lui soient loyal.

Histoire :




La vie à Aubétoile n'est pas ce qu'il a de plus trépident en Tamriel, à part le port, y a pas grand chose à visiter. Encore que, les deux mines de la cité restent tout même attirantes dans la région, on peut y travailler et être payer. Mais c'est pas les mines qui nous intéresse ici. C'est plutôt le port. Sans doute que pour vous voyageur, il va falloir une petite description.

La cité est construite autour d'une petite baie, abritée de tout les cotés des vents froids du nord par des collines ou des montagnes, et ouverte sur la mer des fantômes par un petit bras de mer. Bon au niveau de la ville, il n'y a que quelques magasins, des maisons bien entendu, la longère du Jarl et un ou deux entrepôts. A l'est et à l'ouest on trouve deux mines, assez bien exploitées, qui fournissent le fer nécessaire aux navires et aux constructions. Jusque là rien de bien palpitant. Cependant ce qui fait la force d'Aubétoile c'est son port, en eaux peu profondes, seuls les plus léger des navires peuvent y accoster, ce qui empêche déjà que de gros navires de bourgeois ne viennent accoster. De plus, les hauts fonds du bras de mer empêche tout gros navires militaires de bloquer le port. Ceci permet de protéger le port, ou du moins en partie. Maintenant, les quais ne sont pas les plus développé de Bordeciel, y a juste de quoi embarquer sur les navires et débarquer leurs cargaisons pour les emmener aux entrepôts. C'est principalement la pêche qui permet aux habitants de survivre, surtout en ces temps de guerre. Ou de paix, si vous préférez, mais les terres sont toujours dévastées, aussi la différence est quasi nulle. C'est donc dans cet environnement de marin qu'à grandi un Nordique, Valh, seul car sans parents. Il n'a jamais su ce qu'il leur était arrivé, et ne les a jamais connu, aussi sont ils une préoccupation mineure. Il a vécu de nombreuses années durant dans les rues, à travailler là où il pouvait pour gagner de l'argent et se nourrir. C'est seulement lorsqu'il atteint ses 16 ans qu'un marin lui proposa d'embarquer sur un navire pour gagner sa vie. Désormais Valh était grand et fort, il ferait un parfait matelot. C'est sur ces navires qu'il a apprit à combattre à l'épée et à l'arc. Mais on arme de prédilection reste la hache. Voué à une vie de matelot dans un pays ravagé, son existence prit une tournure différente lorsqu'il eut atteint ses 21 ans.


Quelques part sur la mer des fantômes, il est 5 heures du matin. Le Soleil ne s'est pas encore levé, et un brouillard insondable entoure la navire.

 Pas de vent, et une brume si épaisse qu'il m'est impossible de diriger convenablement le navire. J'ai du ordonner de rabattre la grand'voile, et de distribuer les rames. Le danger de la glace est trop grand pour prendre de la vitesse, on se retrouve obligé de pousser le navire avec les rames en prenant appui sur les quelques icebergs suffisamment solides. Dur, on est pas prêt de rentrer, je tourne la tête vers la proue, mes hommes font ce qu'ils ont à faire, sans bruit. C'est parfait, je dois dire que je suis chanceux d'avoir un équipage aussi efficace et dévoué. Bon, va falloir que je nous sorte de là, mais comment, je vois rien, c'est à peine si j'aperçois le bout des drisses sur le mât. Mais calmons nous peut être que si je ...
 Une voix, j'ai entendu une voix sur bâbord. J'ai du rêver, ou peut être que non, je regarde Thormar, lui aussi l'a entendu, très bien. On va s'en approcher. Sans même décocher un mot, je tend le bras dans la direction à prendre, et la plupart des marins comprennent ce qu'il faut faire, quand aux autres, ils s'en rendent assez vite compte. De nouveau un son parvient à me oreilles, rien à voir avec le clapotis des vagues sur la coque, ou le râle lointain d'un horqueur, c'est une voix prononcée par un homme, ou autre chose, mais c'est bien une voix. La pénombre de la nuit commence à s'estomper, mais ma vision reste limitée, aussi sommes nous obligés de continuer à nous mouvoir prudemment au milieu des glaces. Les minutes commencent à être longues, on dirait vraiment qu'il n'y a personne ici. Mais j'en suis sûr, et je ne suis pas le seul, des voix dans la brume.
 J'observe mes hommes, tous font ce qu'ils à faire, sauf un, c'est Grisécailles. Un jeune argonien que j'ai engagé il y a peu. Comme son nom l'indique, ses écailles sont d'un gris profond, aussi est il peu visible dans la  brume ambiante. Mais je le vois et il semble intriguer par quelque chose qui semble se dérouler devant lui. Il semble être le seul, peut être que ses yeux ont vu quelque chose, je vais aller voir. Armé de ma hache, je m'approche de lui.

" Capitaine, murmure t'il, regardez là bas, par babôrd avant. Y a un truc qui brille dans la brume"

Je tourne la tête dans la direction indiquée. Ma vision n'étant pas aussi efficace que la sienne il faut avouer que je vois pas grand chose. A part les ombres furtives de morceaux de glaces. Non je vois carrément que dalle. Enfin si, on dirait de la lumière là bas, Grisécailles acquiesce en me regardant pour me dire que c'est bien de ce truc dont il parle.

" Une lumière ici, très bien, viens avec moi on part en éclaireur. "

Un petit saut par dessus le plat-bord et me voilà sur la glace, hache en main, suivi de l'Argonien. On se dirige doucement vers la lumière, une chance qu'ici il y ait un aussi gros morceaux de glace assez solide pour porter notre poids. Voilà, la lumière doit être à moins de trente mètres. J'entends désormais de nombreuses voix, bien que je ne saisisse rien de ce qu'elles disent. Un gros navire, le bois est clair, ouvragés, une grande voile bleue claire repliée, l'équipage est nombreux, mais il semble aussi qu'il y ait plusieurs passagers. Je vais pas prendre le risque d'avancer et d'être découvert. J'envoie plutôt l'Argonien le faire, il sera plus discret que moi.
Voilà dix minutes que j'attends, mais qu'est ce qu'il fout ! Ah, le voilà. Il murmure :

" Un gros navire, style cyrodillien, mais j'ai vu plusieurs elfes. Je sais pas trop lesquels, mais j'ai cru entendre parler des nobles, sans doute des passagers. Ils avaient l'air de pas être content, et se plaignaient au capitaine. Bon ça j'en suis pas sûr mais j'ai cru voir deux, il marqua une pause, Thalmors "

Je le regarde, il a pas l'air de plaisanter. Je ne dis rien et m'en retourne vers le navire.

" Tu montes à la proue gamin, tu vas nous indiquer la position de ses lanternes, qu'on le suive. "

" Vous comptez en faire quoi capitaine ? Il est quand même gros comme navire, ça serait pas prudent de l'attaquer "

Encore une fois je le regarde sans rien dire, mais je souris cette fois ci. Tu ferais mieux de faire ce que je te dis gamin, et plus vite que ça. Je saute pour m'agripper au navire, on me tend un main et m'aide à monter. Grisécailles part de suite à la proue, il enlève le lourd tissu gris la protégeant, et révèle la fine sculpture qui orne l'avant du vaisseau. Un dragon. Il y monte et indique une direction, Thormar me regarde, je lui fais signe de suivre la direction indiquée. Les hommes me regardent, sans trop comprendre la situation. Ils attendent des consignes.

" On va par là bas, y a un navire les gars, on sait pas trop qui, mais on dirait un gros navire de ligne de Cyrodill "

Je n'entends presque aucune réaction, bien, ils ne se posent pas de questions et obéissent, faisant en sorte que le bateau se glisse entre les plaques de glace pour s'approcher de ces inconnus. Le Soleil se lève, c'est bien. Je regarde vers l'avant, on distingue assez bien les lumières du bateau, tandis que la lumière solaire éclaire la brume, celle ci commence à jaunir, et à diminuée. On voit plus loin maintenant. J'ouvre la trappe de la cale, l'eau ne s'est que peu infiltré, le matériel est sec. Parfait. Tandis que je me relève, je sens une douce brise se lever. J'entends mes matelots se réjouir de l'arrivée de ce vent d'ouest. On va pouvoir prendre un peu de vitesse.
Maintenant on aperçoit tous la silhouette du navire, plus besoin de donner la direction, tout le monde veut s'en approcher, on dirait un loup s'approchant de sa proie, trépignant d'impatience au vu du festin qu'il va s'offrir. Est ce qu'ils nous voient ? Difficile à dire, j'ai personnellement fais teindre la voile en gris, et on a recouvert la majeure partie de la coque et du pont par des tissus gris. Nous sommes peu visibles dans la brume. Tant mieux, espérons juste de ne pas être pris pour des pirates. Tiens une cloche sonne. Ils nous ont vu. Je souris, tout comme la plupart de mes hommes, la course commence. On commence à arriver dans une zone où la glace se fait plus rare, améliorant la marche de manœuvre.
La distribution des armes commencent à se faire autour de moi. Ici pas d'épée longue, d'armures scintillantes ou de parchemins. Seulement des dagues, des haches et des arcs. La plupart des hommes se préparent au combat, tandis que les autres augmentent la voilure, on va continuer de prendre de la vitesse. Je regarde devant, le gros navire commencent à déplier sa grand voile, son capitaine veut sans doute se dégager de la zone. Mais il en aura pas le temps. Il va lui falloir trop de temps pour accélérer. Il est trop lourd, y a pas assez de vent. A contrario, notre navire commence à doucement glisser sur les flots et à se rapprocher à grande vitesse de notre cible.

" Tout le monde est prêt ?! Sonner le cor ! "

Un cri de hourra me répond, tandis qu'à l'arrière, le timonier prend le long cor de brume et souffle de toutes ses forces dedans. Le son brise le silence ambiant. Je ne doute pas que l'équipage d'en face sait que ça va mal se passer, ils devinent facilement ce qu'on va leur faire. On arrive, c'est pour bientôt, mes hommes sont prêt, je le suis tout autant. Des soldats se pressent partout sur leur pont et certains nous tire dessus, de simples flèches. Heureusement qu'on a des boucliers. Je me protège, attendant la fin de la salve pour avancer, un de mes marins tombe à coté de moi, la jambe percée par une flèche. J'entends le bruits des haches claquant sur les boucliers, la fureur se répand dans nos rangs, on veut en découdre. Ah ! enfin, ils sont à portée !

" GRAPPINS ! ARRIMEZ LE NAVIRE ! je m’égosille, ABORDEZ LES ! "

Sans plus attendre, les grappins volent, et vont s'accrocher aux nombreuses prises du navire cible, leur pont supérieur doit bien être trois mètres plus haut que le notre. Pas grave. Mes hommes commencent à escalader la coque. Je les suit, et arrive sur le pont. En face de nous, se dresse un mur de bouclier brillant.

" Guerriers, repoussez les envahisseurs ! "

Je plante ma hache dans le premiers ennemi sur moi, le coup le secoue violemment, il recule, un autre arrive, armé d'un espadon, j'esquive son attaque mortelle, et lui plante mon arme dans le dos. Le combat commence, je ris. Que c'est bon. Mes hommes combattent, alors que tous nous combattons, je commence à crier :

" MARCHEZ ENSEMBLE, NE REGARDEZ PAS DERRIÈRE VOUS, A L'ATTAQUE ! NOTRE ÉQUIPAGE NE FAIT QU'UN TOUT, CE TOUT EST NOTRE ÉQUIPAGE, COTE A COTE, LA BATAILLE NOUS APPELLE ! NOUS LES DÉTRUIRONS ! "

Le sang est versé sur le pont, leur sang. Notre sang aussi. Mais nos ennemis ne tiennent pas le choc, notre violence fait rage dans leur rangs et ils tombent comme des mouches. Ma hache se plante dans un nouveau crâne. Sous mes pieds se trouve une mare de sang, et plusieurs cadavres, je regarde vers le gaillarde arrière, le capitaine n'y est plus, il est descendu dans la mêlée, mais ne combat pas il viens vers moi. Un duel ? Bien, je vais m'amuser. Les hommes autour de nous comprennent et s'écarte. Bien qu'ils forment un cercle, on voit bien les deux camps, l'un en face de l'autre, désormais, les deux parties ont autant de guerriers l'un que l'autre. C'est parfait. Je regarde mon homologue, il porte une belle tenue, décorée, ainsi qu'une fine armure de cuir. Il n'a pas d'arme mais ces lèvres bougent, et voilà qu'il tient une épée fantômatique. Un magicien. Bordel de merde manquait plus que ça. Son équipage sourit, ils doivent être persuadé que leur capitaine va gagner. Le mien est silencieux, ils savent que ça va pas être facile, les vétérans prennent leurs armes, prêt pour une nouvelle mêlée.
D'un coup il me porte un coup, bien placé, j'ai juste le temps de parer avec mon bouclier rond, d'ailleurs celui ci éclate en deux, tant le coup était puissant. Une moitié tombe, l'autre et toujours à mon bras, l'équipage adversaire rigole, ils vont le payer. Je rejette mes cheveux en arrière, tandis que mon adversaire rattaque, cette fois ci un coup horizontal sur ma droite, je me baisse, et sans plus attendre je pousse sur mes cuisses, de toutes mes forces je pousse vers lui, et le percute, il recule mais je suis collé à lui, ma hache contre son épée, on force tout les deux. L'effort est violent, il fort ce bougre ! Si ça continue je vais lâcher prise, son attendre je lâché son bras gauche, et envoie mon bouclier fracassé vers sa gorge, le bois déchiqueté glisse sur sa petite armure et rentre dans sa trachée, le sang commence à gicler, et lui à lâcher prise sur moi. Sans plus attendre j'enfonce mon bouclier plus profondément le sang coule à flot, il est foutu, je le laisse là et fonce vers ses hommes, mon équipages me suit.

" Pas de quartiers ! Ni de prisonniers ! "

Un massacre, nos adversaires ne s'attendaient pas à ça, sur de leurs victoires, j'en ris. Certains jettent quand même les armes. Non je refuse d'épargner quiconque. Ils meurent les uns après les autres. On a gagné, le navire est à nous. Je vais dans la cabine, de nombreuses personnes s'y sont réfugiées, je ne leur prête pas attention. J'envoie mes hommes chercher la cargaison à la cale. Tandis que d'autre s'en vont armés de haches sur le flanc bâbord au ponts inférieurs. Bientôt on est tous de nouveau sur notre navire, prêt à rentrer, on coup les cordes d'abordages, puis on éloigne le navire de ce rafiot prêt à sombrer. J'entends les cris des passagers, ils viennent de comprendre qu'ils ne survivront pas à ce voyage. Je tourne une dernière fois ma tête en arrière, leur navire commence à s'enfoncer dans l'eau. Je souris une dernière fois.

" Victoire ! "
Revenir en haut Aller en bas
Tom Képri
Maître des Lames
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 14/12/2013
Age : 21
Localisation : Temple d'Havreciel

MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   Mar 31 Déc - 16:29

Bienvenue a Toi sur le Forum si tu as des question n'hésites pas

________________________________________

L'Ordre des Lames renaîtra de ces Cendres
Mulaag Zin Ahrk Ahkrin : Force Honneur et courage est notre devise
Revenir en haut Aller en bas
N.A.
Capitaine de l'Astral / Fondateur
avatar

Messages : 429
Date d'inscription : 21/03/2012

MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   Mar 31 Déc - 17:08

Bienvenue à toi sur le forum ! Content de voir un autre "marin" sur le forum, je me sens moins seul désormais, un rp à deux serait bien sympa Wink

Un personnage bien nordique, une histoire intéressante, bref une présentation validée Wink

Comme l'a dit, Tom, si tu as des questions n'hésites pas à les poser par MP ou sur la section prévue pour.

Je pense avoir fais le tour, hâte de voir ton perso à l'oeuvre in rp !

________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Seigneur Edvard Stalion
Main du Roi / Co-Fondateur
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 28/07/2013
Age : 24

MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   Mar 31 Déc - 17:50

Welcome to the fold ! Personnage prometteur.

________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Valh Sthor
Houle du Nord
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 30/12/2013
Age : 23
Localisation : Sur les flots déchaînés

MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   Mer 1 Jan - 16:43

Ma foi merci bien pour votre acceuil, et c'est avec plaisir que je viendrais écumer les côtes de Tamriel en vos compagnies Smile

________________________________________

" Futile to resist, you know why we have come, futile to resist, the battle is already won ! "
Revenir en haut Aller en bas
Ulain
Membre
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 29/12/2013
Age : 23

MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   Jeu 2 Jan - 19:16

Bienvenue à toi Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un monstre dans la brume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un monstre dans la brume
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MOC] Le monstre de la décharge (photo)
» L'Archange sera moins dans la brume - boite à idées CDA
» Les exploits de la Brume
» Chroniques de Stromni - Vie et Mort glorieuse d'un Tueur de Trolls.
» CDA "Un Archange dans la Brume" - Flotte ruche Kraken

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Avant Tout ... :: Présentation-
Sauter vers: