Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sombre réunion [PV Siig']

Aller en bas 
AuteurMessage
Fedayiin
Maître de la Confrérie Noire
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Sombre réunion [PV Siig']   Lun 9 Déc - 21:30

--Sombre Réunion--
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Une atmosphère lourde pesait autour de la table, j'avais organisé une réunion pour mettre les choses au point. La Confrérie Noire allait devoir agir avec beaucoup plus de prudence que par le passé. De plus, un membre avait récemment rejoins nos rangs, c'était un sujet à ne pas laisser en plan. Après tout, il n'avait pas été recruté n'importe comment, il avait du faire le choix radical entre mourir ou intégrer la Confrérie Noire...cet argonien semblait prometteur vu son allure, ses griffes d'acier rétractables étaient très impressionantes, je m'étais levé et avais pris la parole après un bref moment de silence:

-Frères et Soeurs Noirs, avant d'entamer cette réunion, j'aimerais encore une fois fois souhaiter la bienvenue à Siigonis dans la Confrérie, puisse Sithis en être témoin.

Les assassins se levèrent et placèrent leur poing sur la poitrine en s'inclinant légèrement avant de se rasseoir sans provoquer le moindre bruits. Je poursuivis alors:

-Il fera ses preuves en temps voulu car l'heure est grave, mes frères. L'affrontement confrontant la Main Noire et la Main du Roi est devenue une priorité pour notre Confrérie. Nous ne pouvons plus ignorer la situation comme par le passé. Les hommes du roi et de son sbire ne cessent de nous gêner dans nos projets...Nous devrons leur prouver par des actes...radicaux, que nous ne plierons pas l'échine face à eux. La Confrérie Noire n'obéit qu'à Sithis et la Mère de la Nuit, et il en fût, est et sera ainsi pour des siècles et des siècles.

Bronn, un nordique qui contrairement à beaucoup de ses semblables favorisaient la furtivité, rétorqua d'un ton amère:

-Maître, permettez-moi de donner mon avis...nous devrions directement éliminer, Edvard Stalion et le Haut-Roi, nos problèmes seraient définitivement régler...

C'était comme-ci le destin avait voulu qu'il pose cette suggestion...Ezhmaar, le mystérieux dumner que j'avais rencontré après un contrat m'avait bel et bien dévoiler que la méthode rapide n'était pas possible cette fois. Je répondis de cette manière à Bronn:

-Mon frère, si nous tuons nos cibles directement, d'autres viendront les remplacer et eux, auront toutes les raisons valables pour nous traquer et détruire notre Confrérie. Non, il faut tuer toutes les personnes susceptibles de collaborer avec nos adversaires. Leurs alliés, leurs amis...leurs familles...tous, ils doivent mourir. Voilà la volonté de Sithis, le sang coulera mes frères...

Des sourires apparurent alors sur de nombreux visages. Bronn s'exclama à nouveau se rendant à l'évidence:

-Vous avez raison, Maître, nous ne pouvons attaquer directement...sous peine de nous rendre encore plus vulnérable...vous savez par quoi commencez ?

-A vrai dire...non, avouais-je, mais cela ne saurait tarder, un allié de la Confrérie est censé nous contacter quand une cible potentielle sera dévoilée...mais pour l'heure, agissons aux services des fidèles au Néant. Comme nous l'avons toujours fais.

L'Oreille Noire approuva cette décision et hocha la tête rapidement. Ce même homme qui avait été libéré grâce à notre ruse par notre ennemi d'aujourd'hui Edvard Stalion. Le trahir n'a pas été chose "honorable", mais Sithis se moque bien de l'honneur surtout en des temps aussi troublés. Grâce au retour de l'écoutant de la Mère de la Nuit, les affaires sont bonnes pour notre Confrérie. Tout en désignant, Siigonis, j'avais donné ces quelques instructions:

-Bronn, après la réunion, montrez à notre nouveau venu ses appartements, il connait déjà plus ou moins les lieux...je dis ensuite à l'intention de Siigonis, le Sanctuaire est désormais ta nouvelle demeure, tu trouveras ici toutes les ressources permettant à mener à bien tes contrats, poisons, armes, munitions...libre à toi de choisir ton style, bien sûr...mais comme nous le savons tous, le meurtre ne t'es pas inconnu, alors...bonne continuation au sein de notre grande et puissante famille...nous possédons aussi un sanctuaire à Epervine, certes, il est beaucoup moins "dévelloppé" que le nôtre, mais, cela t'évitera de traverser toute la province dans certaines situations. D'ailleurs, j'ai remarqué que beaucoup de nos frères n'avaient pas su venir à cette réunion, voilà qui est facheux, Babette ?!

La vampire, à l'apparence enfantine, mais étant en réalité agé de plusieurs siècles, a connu de nombreuses années au sein de la Confrérie, ce genre de personnage est toujours utile...d'après les rumeurs, elle aurait même connue l'Oreille Noire qui aurait tuer l'Empereur de Cyrodiil, c'est un personnage très emblématique de notre Confrérie.

-Oui, Maître ? dit-elle de sa douce voix enfantine reflétant un profond sadisme.

-Tu feras un rapport écrit détaillé aux absents de cette réunion, ils doivent être mit au courant de la situation actuelle...

La vampire aquieça et se mit directement à l'oeuvre...

Avant d'en finir avec la réunion, j'avais demandé si personnes n'avaient de questions, suggestions ou autres...on n'organisait pas ce genre de chose toutes les semaines...c'était le moment d'exposer ses idées.

________________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Puisses ton âme rejoindre le royaume du Néant ! Gloire à Sithis !  
Revenir en haut Aller en bas
Siigonis
Membre
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/11/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   Mar 10 Déc - 17:09

A peine arrivé dans ce nouvel endroit, ce sanctuaire, que Siigonis se fit convoquer le jour même à une réunion. Probablement une demande du dirigeant des lieux pour faire connaître la nouvelle recrue aux autres membres. Puisse les présentations être faites dans les deux sens. Ainsi, l’argonien ne se sentirait pas seul dès le début.

La seule chose qu’il put faire en attendant, c’était de visiter les lieux. Peu de monde était présent pour le moment. Chacun devait mener sa vie ou revenir de contrat. Profitant de ce temps, il ajusta son armure, sa cape et son capuchon. Il s’aida de la meule présente afin d’aiguiser son épée et ses griffes secrètes.

Inlassablement, le temps passait. Il ne restait plus qu’à errer jusqu’au début de la réunion,  qui arriva vite. Comme il fallait s’y attendre, la discrétion était de mise. Ainsi que la noirceur vestimentaire. Il manquait cette dernière au nouvel arrivant. Il passait plus de temps à se fondre dans la nature que dans les ténèbres.  Il allait devoir remédier à ce problème.  Mais il devrait bientôt récupérer ces habits à la couleur de la confrérie, à moins qu’ils ne s’acquièrent en accomplissant certaines tâches. Ce ne devrait pas être simple. Et dans le pire des cas, il irait faire teindre son armure et ses vêtements.

La présentation du nouveau frère faite, le sujet de la réunion fut abordé. Le haut-roi et sa main posaient des problèmes à la confrérie. Pour faire simple, certains voulaient tuer les deux pour ne plus avoir de problèmes. Ce qui en créerait encore plus. Le chef fit remarquer que pour cette méthode il faudrait éliminer tous les membres de leur famille et moindre témoin. Les effusions de sang semblaient plaire à la majorité. Quitte à prendre des risques plus grands que nécessaires.

Une personne venait cependant troubler cette assemblée d’assassins. Une jeune fille. Personne ne lui donnerait plus de sept ou huit ans. Pourtant, son simple regard laissait présager quelque chose d’autre. Lorsqu’elle prit la parole tout devint plus clair. La maturité tonnait dans sa voix. Au même titre que le sadisme. Soit elle était une enfant prodige, soit… Une vampire. La seconde solution paraissait la plus plausible. Mais maintenant, la réunion toucherait à sa fin si personne n’avait quoi que se soit à ajouter. Donc elle se prolongerait encore un peu.
Siigonis prit la parole, de sa voix presque sifflante, tout en se levant, sans le moindre bruit.

-J’ai quelque chose à ajouter. Bien que je ne connaisse pas encore les coutumes de notre confrérie, j’aimerais m’attarder sur la chasse à préméditer du haut-roi et de sa main. Nous sommes plus faibles que nos adversaires, alors pourquoi ne pas les affaiblir ? Dit ainsi, cela fait ridicule. Mais prenons un exemple simple. Tuons un membre proche de la famille du roi. le regard balaya l’assemblée, et s’attarda sur la silhouette du chef masqué avant de reprendre Et faisons porter l’accusation à la main ou l’un de ses proches. De cette façon, ils seront doublement affaiblis, et nous pourrions agir plus facilement, non ?

Ne sachant que dire de plus, Siigonis préféra s’assoir et attendre les réactions de tout le monde. Celle qu’il craignait le plus était sans aucun doute celle de son chef. Ce dernier y avait probablement déjà pensé. C’était un moyen que tout le monde le sache. Avec un peu de chance l’argonien se ferait soutenir par quelques autres. Au pire, tout le monde lui rirait au nez, et il n’aurait plus qu’à quitter cette confrérie.
Revenir en haut Aller en bas
Fedayiin
Maître de la Confrérie Noire
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   Ven 13 Déc - 21:44

-J’ai quelque chose à ajouter. Bien que je ne connaisse pas encore les coutumes de notre confrérie, j’aimerais m’attarder sur la chasse à préméditer du haut-roi et de sa main. Nous sommes plus faibles que nos adversaires, alors pourquoi ne pas les affaiblir ? Dit ainsi, cela fait ridicule. Mais prenons un exemple simple. Tuons un membre proche de la famille du roi. Et faisons porter l’accusation à la main ou l’un de ses proches. De cette façon, ils seront doublement affaiblis, et nous pourrions agir plus facilement, non ?

Je m'étais levé de mon siège lentement et fis quelques pas, croisant les mains derrières le dos tout en scrutant d'un air pensif l'immense vitrail à l'effigie de Sithis. L'assemblée sembla étrangement perplexe mais intriguée, je savais que pour le moment cette option n'était pas envisageable...mais quand la Régence sera affaiblie qui sait...

-C'est très ingénieux, mais, pour l'heure, restons-en au plan, le Haut-Roi possède une confiance inégalable envers sa Main...une trahison de sa part est inimaginable et notre stratagème serait rapidement dévoiler...je pris une courte pause et ajouta...ce sera tout mes frères, bonne journée à vous et que la volonté de Sithis guide vos pas...

Certes, j'avais été assez direct, ne faisant pas traîner la réunion davantage...Mais, j'avais encore deux trois mots à dire à notre nouvelle recrue...Siigonis semblait volontaire pour entamer cette nouvelle vie malgré les circonstances peu recommandables de son recrutement. Je lui informa de me retrouver dans mes appartements personnels dés qu'il se sentirait prêt à parler d'une possible première mission.


L'argonien pénétra alors dans mes quartiers, je lui annonça regardant une à une mes armes accrochées telles des trophées sur les murs de la pièce:


-Magnifiques, n'est-ce pas ? Elles ont toute verser le sang au moins une fois...la vitesse de l'épée ou la puissance de la hache...une vaste collection, mais je préfère les dagues, plus rapide qu'une épée, et mortelle quand on sait s'en servir correctement...il y a aussi l'arc pour les plus fourbes, radical et précis. En ce qui me concerne, je favorise mon petit prototype d'arbalète, assez léger pour être transporté sans aucune difficultés, une arme certes plus lente mais d'une puissance inégalable...

Je pris une légère pause me retournant face à Siigonis:

-Ce que je veux dire par là, c'est que la Confrérie Noire rassemble la plupart des styles de combat, tout ce que nous voulons c'est que les contrats soient accomplit peu importe la méthode...sauf bien sûr pour les contrats avec des exigences supplémentaires...mais à ton rang, tu n'auras pas directement accès à ce genre de contrat, pour l'instant du moins.

Je m'étais éloigné l'espace de quelques secondes ne revenant pas les mains vides, c'était une sacoche ébène en cuir, à l'intérieur, une tenue traditionnel de la Confrérie Noire et une lettre portant le sceau de la main noir, symbole de la Confrérie. La lettre avait été écrite par l'Oreille Noire en personne, un nouveau contrat au nom de la Mère de la Nuit.

-Tu trouveras à l'intérieur une tenue utilisé par nos frères, libre à toi de la porter ou non. Mais ce n'est pas le plus important, il y a aussi une lettre écrite par l'Oreille Noire aussi appelé l'Ecoutant, par les plus traditionnels d'entres-nous. Sur cette lettre est couché la description d'un contrat que tu réaliseras pour nous prouver que tu es bien digne de faire partie des nôtres et que tu nous resteras loyal jusqu'à ce que tu rejoignes Sithis...tu n'as plus vraiment le choix désormais...mais, un conseil...sois créatif, les assassins de la Confrérie Noire aime l'originalité, je te laisse le soin d'élaborer ton mode opératoire, ce contrat n'ayant pas spécialement d'importance, c'est néanmoins la volonté de Sithis que la cible meurt...et la besogne te revient, il semblerait. Bonne chasse, Siigonis. N'hésites pas à interroger les autres membres sur ta cible, ils auront peut être des informations sur celles-ci...

________________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Puisses ton âme rejoindre le royaume du Néant ! Gloire à Sithis !  
Revenir en haut Aller en bas
Siigonis
Membre
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/11/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   Dim 15 Déc - 12:26

L'argonien n'avait pas à se plaindre. Sa remarque fut relevée par le chef de la confrérie, comme étant ingénieuse. A moins que ce n'était que politesse et indulgence, car la réunion se clos sur ces mots ou presque. Fedayiin demanda à ce que le nouveau le rejoigne dans ses appartements, dès qu'il se sentirait prêt.

Siigonis prit quelques minutes pour penser à cette réunion avant de se diriger là où il avait été demandé. A peine fut-il entré, qu'il remarqua le nombre d'armes accrochées au mur. Il y en avait de toutes sortes. Ce lieu aurait put être une armurerie plus que les appartements du maître. Ce dernier expliqua que la confrérie n'utilisait pas un style particulier, que se soit en combat ou pour les meurtres. C'était ce qui permettait de rester imprévisible d'une certaine façon. Qui pouvait s'attendre à prendre un coup de hache de la part d'un assassin? Ceci dit, l'arme que Fedayiin utilisait avait tout particulièrement attiré l'attention de la recrue, qui attendit que toutes les explications lui aient été transmises.

Il reçut une sacoche de cuir couleur ébène contenant sa tenue d'assassin ainsi que la missive contenant le nom de sa première victime. C'est seulement après qu'il reçut un conseil pour l'originalité de ses meurtres. A croire qu'il était préférable que la confrérie fasse parler d'elle au travers de tout Bordeciel, au travers de sa sauvagerie. Mais qu'il en soit ainsi. Les races humanoïdes étaient des gibiers particuliers. Autant qu'ils soient traîtés avec des égards particuliers.

L'entretien semblait terminé. Il n'avait pas été directement congédié, donc il pouvait se permettre de rester encore un peu. Il passa sa sacoche à son épaule, laissa quelques secondes de blanc, regardant les armes, avant de reprendre de sa voix sifflante.

-Je ne sais comment formuler maître. Ceci dit, j'aimerais jeter un oeil si ce n'est les deux à votre prototype d'arbalète. Comme vous l'avez probablement remarqué, j'utilise moi-même un début d'arsenal que l'on peut considérer comme hors du commun.

Joignant le geste à la parole, Siigonis fit sortir ses deux griffes d'acier de sous son brassard. Il montra également sa queue, d'une longueur supérieure à la moyenne, couverte d'une armure articulée de cuir, couverte de pointes. Le long appendice ne cessait de décrire des S dans l'air, montrant la souplesse du matériau ainsi que la liberté de mouvement de cette partie.

-J'aimerais pouvoir continuer à développer cet équipement non conventionnel, qui pourrait permettre à notre confrérie de passer plus facilement inaperçue, où moi seul, si personne ne croit en ce que je pourrais créer.Mais peut-être n'est-il pas temps de parler de ce genre de choses. Avec un nouvel arrivant je veux dire...

Siigonis avait prononcé cette dernière phrase avec une pointe de déception. Il savait que quelque soit l'endroit, on n'avait droit qu'à peu de choses lorsqu'on venait d'arriver. Ecailles-froides commença à reculer lentement, dissimulant à nouveau ses griffes d'acier dans un bruit étouffé, ainsi que sa queue, ondulant comme un serpent avant de disparaître sous la cape.

N'ayant pas été congédié, il ne se permettait pas de tourner les talons avant de partir chercher quelques informations sur sa cible. Si le silence se faisait trop long, il s'inclinerait, un poing sur le coeur, demandant à être congédié. Une fois le seuil arrivé au seuil de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Fedayiin
Maître de la Confrérie Noire
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   Dim 22 Déc - 16:10

Par Sithis, cet argonien devenait de plus en plus intéressant, il m'avait montré plus en détails le fonctionnement de ses armes "non-conventionnelles" pour ainsi dire. Il semblait légèrement déçu en annonçant qu'il ignorait si il pouvait toujours utilisé celles-ci, je répondis alors, tout d'abord à sa première question:

-Un jour peut être...pour l'heure, je préfère rester seul maître de mon arme...lui répondis-je en parlant de l'arbalète portative, tu as la chance de porter des armes spéciales et adaptées à tes capacités, je serais bien stupide de ne pas te laisser t'exprimer à travers elles...bien sûr, que tu peux les garder et t'en servir.

Un long silence avait alors débuté, la recrue face au maître l'espace de quelques instants. J'avais sourié sous mon masque de fer, respectueux et obéissant, un membre qui avait désormais réussi à obtenir mes compliments. La Confrérie avait besoin de plus d'éléments du genre...soit certains étaient très réservé et donc peu communicatif mais très obéissant, d'autres étaient au contraire, peu respectueux, n'hésitant pas à parler alors qu'ils doivent écouter...Siigonis avait pour le moment réussit à maintenir l'équilibre pour ne pas tomber dans le cliché de l'Assassin silencieux ou du Meurtrier sans scrupule. Un bon élément...du moins pour le moment, il fallait testé réellement ses compétences aux meurtres désormais.

Remarquant que Siigonis n'avait pas bouger d'une écaille, je le congédiai exécutant un revers de la main:


-Tu peux disposé, tu reviendras me voir une fois ton contrat exécuté...puisses la mort guidée tes pas, frère Siigonis.

Une fois la porte close, je m'étais installé sur le confortable siège en cuir, débarassant les tonnes de parchemins sur mon bureau. Une plume ébène trempée dans de l'encre de la même couleur trônait là, parmis la paperasse des habituelles devoirs d'un maître de la Confrérie. Un papier m'avait tout de même interpellé plus que les autres...c'était une affiche plus précisément, on pouvait y voir ma représentation...un avis de recherche, j'étais devenu l'ennemi publique numéro un de Bordeciel. La Main du Roi et ses sbires ont du commencer à se rendre compte que la Confrérie Noire s'occupaient de plus en plus de leurs petites manigances.

Cette affiche ne fera qu'accroître ma détermination, semant la peur dans aux habitants des villes concernées par l'avis et surtout...dans le coeur de mes cibles. Je n'avais plus eu de nouvelles d'Ezhmaar, cet étrange Dumner me contactant lorsqu'il possédait des informations sur la Régence...des failles où nous, Frères et Soeurs Noirs, nous pouvions frapper pour ainsi ouvrir la voie jusqu'à notre but la Main du Roi.

D'un autre coté, je savais très peu de chose sur cet elfe noir, il dégageait quelque chose d'étrange...il me cachait quelque chose...une histoire bien plus importante que sa petite vengeance contre la Main du Roi, Edvard Stalion.

Mais, ce n'était pas le moment de penser à cela, il fallait accomplir la volonté de Sithis...le sang allait à nouveau couler...par la main de Siigonis désormais...

________________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Puisses ton âme rejoindre le royaume du Néant ! Gloire à Sithis !  
Revenir en haut Aller en bas
Siigonis
Membre
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 28/11/2013
Age : 26

MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   Mer 1 Jan - 15:23

Les appartements de Fedayiin quittés, l'argonien ouvrit la lettre qu'il venait de recevoir, en même temps que sa sacoche contenant sa tenue de la confrérie. Le nom d'un impérial était écrit. Vincente Malordri devait se trouver à la scierie de Coeur-Bois, sur la rive ouest du lac Honrich, à proximité de Faillaise. Après en avoir parlé avec quelques membres de la guildes, certains purent informer Siigonis que cette personne n'était autre que le dirigeant de cette scierie. Cependant, il avait la mauvaise habitude de noyer ses quelques soucis d'honneur comme il disait dans l'alcool avant de rentrer chez lui.

Il ne restait plus qu'à partir. Tirant un peu plus sur le capuchon qu'il avait conservé sur sa tête, dans un geste qui deviendrai réflexe, il sortit de ce qu'il pouvait déjà appeler sa maison. Un long chemin l'attendait. Par chance, il n'eut jamais à se retrouver seul, au milieu de la nature enneigée. Cela n'aurait fait que retarder son arrivée à sa proie. Siigonis avait toujours réussit à trouver des marchands allant à un lieu le rapprochant du lieu convoité, se faisant passer pour un simple mercenaire.

Arrivé sur place, l'assassin ne fut pas étonner de trouver un village miteux. Il attrapa les pans de sa cape qu'il ramena devant lui, se faisant un semblant de manteau. Il portait toujours sa tenue qu'il portait en arrivant dans le sanctuaire de la confrérie noire. Se dirigeant vers un passant, il demanda où il pourrait trouver la taverne, lieu bondé de tant d'informateurs zélés, pour peu que l'on paye à leur place quelques choppes.

Remerciant la personne, Siigonis se dirigea vers le lieu indiqué. Entrant dans le bâtiment, il constata que toutes les têtes étaient tournées vers lui. Visiblement, les étrangers n'affluaient pas en ces lieux. Même les marchands devaient se faire rare. Préférant jouer son rôle jusqu'au bout, l'argonien rabattit son capuchon sur ses épaules, révélant à tous son visage écailleux, foncé, et ses cornes. Il rejeta également sa cape dans son dos, révélant l'épée battant son flanc. Tout le monde retourna à ses occupations, oubliant ce vagabond qui se voulait mercenaire ou simple homme d'armes.

S'asseyant au comptoir, l'argonien, commanda un verre de vin, espérant qu'il n'aurait pas à attendre durant de nombreuses heures que sa cible ne vienne. Et pourtant. Durant ce temps semblant interminable, il n'avait dit presque aucun mot. Il se contentait de commander à boire, puis à manger, de remercier, et enfin de tendre quelques pièces pour payer. Le moment désiré finit par arriver, récompensant la patience de l'assassin.

Un homme de stature assez frêle, emmitouflé dans un manteau, capuchon de fourrure sur la tête, et portant d'épais gants rentra dans la taverne. Qui aurait put le rater? Toute personne présente leva son verre ou sa fourchette en saluant Vincente Malordri. Saisissant son verre, l'argonien se retourna et le leva en direction de l'homme qui venait d'entrer. Une belle occasion de repérer correctement sa cible. Il ne passerait pas à l'action ce soir. Il serait trop facilement soupçonné. Il se leva, et quitta la pièce, saluant tout le monde d'un signe de tête, replaçant le capuchon sur sa tête, dissimulant son identité. Une fois sortit de l'établissement, l'assassin regarda autour de lui, et, ne voyant personne, alla se cacher dans la végétation bordant l'établissement, et recommença à attendre. Mais cette fois, que sa victime s'en aille. Après deux bonnes heures, la nuit était tombée, et enfin, Vincente ressortit. Il titubait, avait du mal à se porter sur ses jambes. Un sourire déforma les traits de l'argonien. Même un lapin était une proie plus difficile. Siigonis commença à suivre sa cible. Jusqu'à sa mansarde. Comment avait-il fait pour ne pas y penser? La demeure la plus grande du village pour la personne la plus importante... Pendant qu'il se maudissait intérieurement de son irréflexion, Ecaille-froide déambula dans Coeur-Bois, jusqu'à être à nouveau devant la taverne, qui faisait également auberge. Il dormirait au chaud cette nuit.

Le matin arrivé, l'argonien avala rapidement un morceau de pain avec du fromage, et quitta ce lieu de convivialité, se dirigeant vers la mansarde. En y faisant le tour, il remarqua qu'il n'y avait aucune véritable fenêtre. Juste des volets de bois pour obstruer un maximum les entrées d'air. Il ne serait que plus facile de rentrer en ces lieux. Ne se demandant pas s'il fallait attendre plus longtemps où non, un coup d'oeil rapide à l'entour et au travers du bois mal joint permi de constater que personne n'était présent. Il souleva le volet, et aussi rapidement qu'un spectre, passa par l'ouverture qui se referma juste derrière lui, ne laissant aucun indice sur son passage. Il se trouvait à présent dans une chambre à coucher. Il y faisait encore noir. L'argonien s'habitua rapidement à cette obscurité, s'assurant qu'il était seul ou en présence de personnes endormies. Son regard se posait partout. Remarquant qu'il y avait des poutres, il se décida d'y grimper. Son agilité lui permit de ne faire que peu de bruit. Il prit appuie sur le mur, permettant ainsi de se hisser jusqu'aux poutres de la charpente. Une chambre avec un plafond qui n'était autre que le toit pouvait avoir ses inconvénients.

Une fois à la place désirée, l'argonien se déplaça lentement, se rapprochant du lit. La poutre sur laquelle il se déplaçait grinça lourdement. Il se figea sur place, attendant de voir ce qu'il allait se passer. Une personne bougea dans le lit. A en juger par ce que pouvait voir l'assassin, c'était une femme. Elle se leva lentement, en maudissant le vent de ce pays du nord qui pourrait déplacer des mansardes comme celle-ci voire même la ville de Vendeaume. Siigonis sourit, ne bougeant pas plus. Lorsque la femme sortit de la pièce, il ne réfléchit plus vraiment. L'être humain était le gibier le plus stupide qui existait, mais parfois le plus intéressant.

Se laissant glisser jusqu'à terre, il sortit lentement ses deux griffes d'acier, ne faisant qu'un léger bruit de lame résonnant lorsqu'on la frottait contre un autre objet métallique. Nul bruit ne faisait autant plaisir au futur meurtrier. L'espace d'un instant, il se rappela les paroles de son maître. Il se devait d'être original. Il fallait espérer qu'il le serait. Levant son bras autant qu'il le pouvait, il le rabattit avec vitesse et précision. Chaque lame s'enfonça dans chaque oeil. L'autre main se plaça en même temps sur la bouche, empêchant le moindre son de sortir. Ressortant ses armes du crâne, il les essuya rapidement sur les draps qui se maculaient déjà de sang, trancha un doigt avec une bague, seule qu'il ne quittait pas visiblement. Il les replaça dans leur position initiale et ressortit comme il était entré, par la fenêtre.

Il ne restait plus qu'à partir. Bien que cette fois, Siigonis choisit de rentrer au sanctuaire à pied et par les plaines et forêts plutôt que les routes, rien de bien particulier ne se passa. Les loups restèrent loin du feu qu'il faisait, quelques lapins servaient de repas. Une fois ou deux il s'était arrêté dans des auberges, mais rien ne perturba l'assassin sur le retour.

Un léger soulagement s'empara de l'argonien lorsqu'il franchit l'entrée du sanctuaire. Les aurores débutaient à peine. Malgré cela, quelques membres étaient présents. Ils regardèrent Siigonis sans la moindre expression. Un nouveau revenait d'un contrat on ne peut plus facile? C'était normal, et à la portée du premier venu. Pas de quoi s'extasier. Ils signalèrent tout de même que Fedayiin était déjà éveillé et plongé dans ses occupations.

Malgré cela, Siigonis n'hésita pas à aller voir le chef de la confrérie. Voyant la porte ouverte, il entra sans plus de cérémonie que quelques coups frappés à la porte, puis une légère inclinaison du buste, une main sur le coeur. Seulement alors il commença à parler au chef. Sa voix lui faisait bizarre à entendre. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas aligné plus de quelques mots. Il avait même oublié le sifflement de sa voix.

"Maître. Comme demandé, le contrat a été effectué. Le corps a du être découvert il y a longtemps, un matin, comme s'il dormait, au détail des yeux manquants, ainsi que d'un doigt. Je me suis dis qu'une petite preuve ne serait pas de trop."

Joignant les gestes à la parole, l'argonien détacha rapidement une petite bourse de cuir qu'il s'était faite avec de la peau de lapin, afin de garder le doigt à l'abri du gel, pour ne pas le perdre, et la lança à celui à qui il devait respect et obéissance.

"Ne sachant si vous seriez déjà au courant, j'ai préféré prendre les devants. En espérant ne pas vous offenser par un tel geste."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sombre réunion [PV Siig']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sombre réunion [PV Siig']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La sombre histoire des soeur alabham.
» championnat de la Réunion 2010/2011
» [Fiche] Sombre-Panda
» TOURNOI MERS 19, 20, 21 Septembre 2008 - ILE DE LA RÉUNION
» Passé sombre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Rp :: Chatellerie du Clos :: Sanctuaire de la Confrérie Noire-
Sauter vers: