Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une tâche de sang dans les cieux [Rp solo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Fedayiin
Maître de la Confrérie Noire
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 20/05/2012

MessageSujet: Une tâche de sang dans les cieux [Rp solo]   Ven 29 Nov - 21:29

_-Une tâche de sang dans les cieux-_



Le soleil parût en cette soirée, comme une tâche de sang parmis les cieux. La lune se levait lentement, l'astre de la nuit semblait prendre la forme d'un croissant cette fois. Du haut du célèbre Palais Bleu de Solitude, je contemplais la ville en alerte à cause de la récente attaque de pirates. Une large colonne de fumée dominait encore les alentours du port, à l'extérieur de la ville de Solitude, le couvre-feu avait été réinstauré, tout les habitants étaient à l'intérieur de leur foyer, la serrure verrouillée à double tour...

Les gardes avaient été multipliés autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'ancienne capitale de Bordeciel...

Perché tel un rapace, je scrutais les moindres déplacements de ceux-ci...patientant les ténèbres nocturnes, je méditais en attendant d'atteindre ma cible...Fedayiin, le maître Assassin, j'étais désormais une véritable légende...tout le monde savait ce que signifait l'arrivé de l'homme au masque de fer...le sang allait couler...

J'avais profité de l'attaque des pirates pour m'infiltrer dans la ville, sans me faire remarquer, utilisant l'art du déplacement sur les toits des habitations...pour enfin en arrivé jusqu'ici. Ma cible n'était autre que le Chambellan du Régent de Solitude: Attrebus Cesarii. L'identité de celui ayant fait le sacrement noir était encore un mystère, mais la Mère de la Nuit, voyait en celui-ci, un moyen d'atteindre notre but final...la Main du Roi, Edvard Stalion. Cet homme devait mourir...c'était la volonté de Sithis...

Mais, tuer un homme possédant un tel rang demanderait beaucoup de patience, il fallait avant-tout se faire des contactes influents et puissants qui nous permettraient d'atteindre la Main. Le demandeur du sacrement avait annoncé qu'en échange de la mort du Chambellan, il nous donnerait des informations supplémentaires sur la Main du Roi. J'avais décidé d'entreprendre personnellement cet assassinat, il fallait que le Maître accomplice de temps à autre la sale besogne pour montrer aux recrues comment se comporte un Frère ou une Soeur noir.

Je remis mon masque, qui avait forgé ma réputation...mon visage ne représentait plus rien, juste la tristesse du passé...ce masque par contre, représentait le commencement de la fin...une ère nouvelle pour la Confrérie Noire...et ce nouvel âge allait commencer par le sang versé d'Edvard Stalion, Main du Roi et "Protecteur" du Royaume de Bordeciel. Tout ces titres de noblesses accordés par ce maudit Haut-Roi, Nelgar Sombrage. Cette famille xénophobe ne pensant qu'à la gloire des nordiques...mais ce combat n'était pas le mien...la mort de Stalion appaiserait mon esprit tourmenté, celle du Haut-Roi ne ferait que provoqué davantage d'anarchie en Bordeciel...ce qui n'est pas forcément bon pour la Confrérie.

Les assassinats se faisaient dans la discipline la plus totale, il fallait une organisation que l'on pourrait qualifier de divine et un sang froid inégalable...mais ça tout bon Assassins qui se respecte, le savaient.

M'agrippant à la corniche j'atteignis un relief architectural qui allait me guider jusqu'à la fenêtre de la chambre du Chambellan. Longeant celui-ci, je vis enfin ce qui devait être sa chambre. Sortant un outil de crochetage des entrailles de ma sacoche, je fis en sorte de lever le petit crochet permettant à la fenêtre de rester verrouillée. Par la suite, je m'y étais glissé refermant directement celle-ci pour éviter de réveiller ma cible.

Une silhouette se dessinait sur le lit par-dessous une large couverture en laine, la cible dormait comme un nouveau-né sans même s'imaginer qu'un tueur était entré dans sa chambre. Je saisis l'extrémité de sa couverture et la leva lentement, dévoilant le visage du trentenaire, il portait une légère moustache brune et ses traits étaient bel et bien ceux d'un Impérial...

Je le saisis fermement par la gorge et dégaina ma lame articulant ses quelques mots:


-Aujourd'hui, ton âme va appartenir à Sithis...

Le Chambellan se débattait dans son lit, grognant et me menaçant...lorsque la lame ébène et froide se posa sur sa gorge, ses menaces se métamorphosèrent d'abord en propositions...du pouvoir, des femmes et tout l'or du monde...et ensuite, j'eu même droit à quelques miséricordes, la cible m'implorait pleurant à chaude l'arme voyant son heure approchée.

Mais, rien ne pouvait empêcher la volonté de Sithis. Je lui tranchai la gorge lentement, le laissant se vider de son sang, un bruit de gargouillis désagréable se fit entendre...les draps à l'origine blanc devinrent rouge...le Chambellan se tût à jamais.

Soudain, une voix s'éleva derrière la porte:


-Chambellan, tout va bien ? D'étranges bruits émanent de votre chambre....Chambellan ? Chambellan ?!

Sortant un parchemin marqué par le signe de la Confrérie et la posant sur le cadavre du conseiller, je rassemblais toute mes affaires avant de ne laisser qu'un cadavre et un parchemin en guise de signature pour ce meurtre. A peine, eu-je le temps de sortir, que la porte se fracassa d'une violence sans faille contre le mur de la chambre, plusieurs gardes impériaux pénetrèrent dans la pièce et hurlèrent au meurtre avertissant tout le Palais et un peu plus tard, toute la ville...

Deux actes criminels d'une gravité sans égale le même jour, d'abord le pillage de l'entrepôt de l'Empire Orientale par des pirates et ensuite le meurtre du Chambellan de la cours du Régent Cesarii. La régence impériale semblait être la source de tout les maux. Du moins, pour l'instant. Ce genre d'actions se répandent généralement à travers tout Bordeciel...surtout à une époque aussi troublée que celle que nous vivions.

Avec agilité, je réussis à atteindre le sommet de la célèbre falaise où avait été construite la ville...et inspirant profondément, je fis un saut à la limite de la mortalité...l'eau en bas amortit ma chute...

Nageant furtivement jusqu'au marais, mon corps émergea lentement de l'eau...dévoilant d'abord mon masque et ensuite l'entièreté de mon corps...tel un possédé. Un assassinat à la limite de la perfection, il fallait maintenant regagner le Sanctuaire...


Deux semaines plus tard, lieu de rencontre entre le "client" et Fedayiin.

Sortant de l'ombre, je partis à la rencontre de ce mystérieux personnage, comme moi; il était encapuchonné, à la différence, qu'il portait une robe de mage de couleur beige. Il s'approcha lui aussi vers moi et dévoila son visage, celui-ci avait la peau grise et deux yeux rouges. Un Dumner...il me salua:

-Bonjour à vous, Maître Assassin, je ne me suis pas présenté lors de notre première rencontre, mon nom est Ezhmaar.

Je fis un signe de la tête professionnel et lui répondit:

-Fedayiin, Maître de la Confrérie Noire, pour vous servir. Vous aviez des informations concernant notre "ennemi commun".

Ezhmaar entama quelques pas et s'exprima de la sorte d'une voix sévère:

-Il y a maintenant deux ans que je me suis échappé de BlackCastel, j'ai servis comme esclave là-bas, comme beaucoup des miens, j'ai été traité comme une sous-race ne méritant que de travailler au service de nordiques arrogants et cruels. Ma femme est morte là-bas...avant la guerre, nous vivions à Morrowind dans une charmante demeure isolée de toute cette politique. Lorsque que la guerre a commencé, nous avions tenté de fuir, mais il était trop tard, notre navire c'est fait intercepté par un navire de guerre à la solde des Stalions et nous avons été fait prisonniers. Un jour alors que nous entamions notre dur journée de labeur dans cet esclavage permanant, Edvard Stalion en personne a donné l'ordre de l'exécuter car elle avait refusé de travailler...des gardes lui ont déchirés ses vêtements, et ils l'ont...vous comprenez, sous mes yeux...elle était si belle et si brillante à la fois...une femme comme on en trouve pas ailleurs.

Des larmes coulèrent du visage de l'elfe et pourtant son expression faciale restait de marbre:

-Après l'avoir violé comme des animaux, les gardes lui ont tranchés la tête ne prenant même pas la peine de lui offrir une mort décente, ils ont laissés son cadavre dans le quartier des esclaves en guise d'exemple. Depuis ce jour, j'ai juré de me venger de Stalion...mais j'ai compris en ces deux années de vendetta, que je n'y arriverais jamais seul...j'ai besoin de vous et vous avez besoin de moi...j'étais là lorsque votre assassin c'est fait retenir prisonnier à BlackCastel...

Ce fut comme une véritable claque en pleins visage, une révélation des plus effrayante...

-Mais...je ne comprend pas...il avait été empoisonné...

Ezhmaar s'imobilisa et se tourna vers moi:

-Il respirait encore quand ils l'ont emmené au Fort, mais, je ne l'ai plus jamais revu après ce jour...je suis désolé...

-Nous ne craignons pas la mort, ne vous inquiétez pas...votre femme sera vengé en même temps que l'honneur de la Confrérie Noire même si cela doit prendre plusieurs années...

-Les temps changent...le peuple commence à déceler l'injustice que fait régner le pouvoir en place. Ce n'est que le commencement de la fin...

A ces mots, je relevai la tête et sous mon masque, un léger sourire se dessina:

-C'est vrai, pour reparler de notre arrangement, le Chambellan de Solitude est mort...depuis deux semaines maintenant.

Ezhmaar s'agenouilla et sembla dessiner un schéma sur le sol boueux, je fis de même et écoutai ce qu'il avait à me dire.

-Pour tuer la Main du Roi, il vous faudra éliminer, tout ses sbires, car sinon, le processus recommencera et un autre prendra sa place en ayant désormais une bonne raison pour vous traquez jusqu'aux derniers...le Chambellan de l'Intendant Cesarii était enfaîte un agent dormant aux services des Stalions qui veillait à ce que le Jarl obéisse au doigt et à l'oeil à la Régence de Bordeciel. Sa mort provoquera une baisse de l'influence de celle-ci à Solitude, mais ne l'effacera pas pour autant. Son assassinat demeure plus une menace qu'autre chose, Stalion va paniquer et va deviner que nous savons comment procéder pour détruire l'oeuvre de toute sa vie...

Je pris un air perplexe et ajoutai:

-Cela fait bien longtemps que la Confrérie n'a plus eu une cible de cette envergure...

-N'oubliez pas qui a tué l'Empereur de Cyrodiil lors de la Guerre Civile, votre Confrérie a tuée un Empereur...vous tuerez la Main du Roi...

-Pourquoi faîtes-vous ça pour nous ? Je sais que vous êtes avide de vengeance pour votre femme, mais...pourquoi nous ?

-Comme je l'ai dis, je n'arriverais jamais à tuer Stalion tout seul...ce serait du suicide et j'ai eu une vision d'Azura en personne me dévoilant ce masque que vous portez...j'ai tout de suite compris ce que cela voulait dire...Je sens la crainte que vous avez envers notre ennemi commun, mais sachez, que la mort n'est jamais en retard...

Rapidement, je me relevai lui répondant d'un ton plus sec:

-Je ne crains pas la peur...Ezhmaar, je m'en nourris et la provoque dans le coeur de mes ennemis...Sithis s'exprime à travers mes meurtres...avec sa bénédiction, comment avoir peur de quelque chose lorsque le Néant vous soutiens ? Non, ce n'est pas de la peur...

-Je ne parlais pas de vous...vous craignez pour la Confrérie, pour la première fois dans votre vie, vous semblez vous attacher à quelque chose, cette Confrérie est la seule famille que vous n'ayez jamais eu n'est-ce pas ? Ses membres, bien qu'inférieurs à votre rang, sont comme des membres de votre famille...

Ce Dumner était mystérieux, il me fascinait, comment faisait-il pour lire dans le coeur des gens avec une facilité déconcertante...c'était incroyable.

-Votre perception est impressionnante, Dumner, que faisons-nous maintenant ?

Le dumner se releva à son tour et recula lentement...

-Le mieux est de faire profil bas, faîtes ce que vous avez toujours fais...accomplissez la volonté de Sithis, je vous recontacterais dés que j'aurais du nouveau sur notre ennemi commun...à notre prochaine rencontre, Maître Fedayiin...

Soudain, Ezhmaar sembla disparaître comme par magie...un bien curieux personnage, me dis-je. Mais, c'était ce genre d'homme qui forgeait l'avenir, des hommes sages et en même temps, terriblement, ambitieux.

Perdu dans mes pensées, je revins à nouveau à Aubétoile...je ressentis pour la première fois, une certaine joie en revoyant mes frères et soeurs de la Confrérie, cela faisait bien longtemps que je n'avais plus eu de sentiments envers quelque chose...


Ezhmaar

________________________________________


Puisses ton âme rejoindre le royaume du Néant ! Gloire à Sithis !  
Revenir en haut Aller en bas
 
Une tâche de sang dans les cieux [Rp solo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bain de Sang dans les terres aride : printemps tour 1
» campagne bain de sang dans les terres arides : les règles
» [Battle] Bain de Sang dans les Terres Arides
» campagne bain de sang dans les terres arides : héros
» Règles - Bain de Sang dans les Terres Arides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Rp :: Chatellerie d'Haafingar :: Palais Bleu-
Sauter vers: