Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre avec le jarl.

Aller en bas 
AuteurMessage
Sifit
Chambellan de Markarth
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 22

MessageSujet: Rencontre avec le jarl.   Mer 20 Nov - 19:59

5 ans auparavant

-Par la grâce des neufs ! Nous voilà arrivé sain et sauf à Markarth , lâcha Dreïn plein d’entrain.

A ces mots, Sifit n’eut qu’à lever les yeux pour admirer s’élevant au loin les murailles de la cité. Déjà que de loin il les trouvé imposantes, alors il n’imaginait pas ce que cela devait être lorsqu’on était à ses pieds. Assis sur son cheval, il avait tenté tant bien que mal de terminé son livre sur la rébellion des sombrages, car la lecture de n’importe quel ouvrage lui permettait de garder un certains calme et surtout de combler l’ennui mortel que procurait la compagnie de Dreïn. Ah! Qu’avait-il mérité pour devoir être « protégé » par ce jeune candide ne rêvant que de gloire et richesse ?

Deux jours plutôt, lorsqu’il reçut de la part d’un messager une missive du Jarl de Markarth lui demandant de se rendre sur le champ à la cité, l’idée d’y aller sans escorte lui était effrayante. Avec tous ces parjures rodant aux alentours des routes, ils n’avaient qu’à attendre patiemment qu’un passant isolé et faible croise leurs routes pour pouvoir lui prendre tous ces biens et au passage le tuer sauvagement… C’est pour cela que Sifit préféra engager un mercenaire pour le trajet. A peine eut-il eut fait ses recherches à l’auberge de Folpertuis que Dreïn se présenta à lui. Jeune nordique qu’il était, fort et vaillant, il avait un horrible défaut, celui de parler sans cesse… En à peine une journée Sifit eut le droit à toute l’histoire familiale de ce mercenaire, à t’elle point que le lendemain il pouvait lui dresser son arbre généalogique… Du moins, cet ennui fut compensé par la sécurité qu’il apportait, bien qu’aucuns parjures ou bandits ne se soient présentés.


Après avoir déposé les chevaux à l’écurie, l’entrée dans la ville fut dès plus périlleuse et compliquée, jour de marché oblige. Tous les petits commerçants se pressaient, et plusieurs vinrent proposer différents articles de vêtements en passant par de simples légumes, que Sifit refusa indéniablement. Un peu plus haut, alors que les deux compagnons gravissaient les marches, ils furent interceptés par deux gardes. L’un deux s’avança vers Sifit :

- Sifit Labardard ? Veuillez nous suivre, le jarl souhaite s’entretenir avec vous, et dévisageant Drëin de haut en bas ajouta, seul à seul.

Le message était clair, un regard derrière son épaule et Sifit fit bien comprendre à son compagnon que leur chemin fait ensemble jusqu’à maintenant se terminait. Sans un mot, il entendit Dreïn descendre les marches, tandis que lui les montait direction Cœur-de-Roche.

Entouré par les deux gardes, Sifit appréhendait mal l’entretien avec le seigneur de la Crevasse. Pourquoi moi ? Suis-je une menace ? Ma popularité à Folpertuis déplait-elle à son seigneur ?... Tellement de questions et peu de temps pour y répondre. Il avait eu le temps pendant ce temps, accompagné de son escorte, de franchir la grande porte de bronze, de traversé la galerie où était exposé les dwemers, pour enfin arriver dans la grande salle. Là se dressait d’énormes bannières accrochées sur les côtés portant l’écusson de la cité, ainsi que le jarl, fier, droit, imposant par sa taille et par sa hauteur qu’il avait grâce à son trône de pierre sculpté à même la roche. Là, unique réflexe que pût improviser Sifit, faire comme il le pouvait une révérence digne de la personne qu’il avait en face de lui. Tête baissé, il attendit plus d’une dizaine de secondes ainsi, tremblant de l’effort qu’était de rester immobile et penché en avant. Juste qu’au moment où le seigneur daigna enfin lui parler :


- Noble Sifit Labardard, j’ai entendu maintes bonnes choses de votre part depuis mon trône. Vos qualités d’administrations à Folpertuis sont connus de tous, comme vos critiques à l’égard de mes décisions.

- Mon seigneur…

- Il est cependant vrai que cela mérite en effet d’être vu sous un autre jour. D’être mieux étudié.

- Mon seigneur, si vous daignez me permettre, je crains fort hélas ne rien comprendre à votre discours.

- N’avez-vous rien compris ? Si je vous ai fait venir ici, c’est bien pour me servir et non à m’écouter pour ensuite repartir dans votre village ! Depuis trop longtemps je n’ai eu droit qu’à des conseillers plus hypocrites les uns que les autres, aucune personne dans la Crevasse n’osait s’interposer à mes décisions, hormis vous. C’est pour cela que je vous nomme à compter de ce jour, le nouveau chambellan de la cité !


Rien en ce jour, ne fut plus marquant que le silence qu’il en résultat, le silence de la salle fut-elle que les roches semblaient frémir par l’absence de sonorité. Les seuls mots que sortirent Sifit furent : « C’est avec grande fierté mon seigneur, que j’honorerai cette tâche que vous me confiez. » En suivit alors un sourire, jamais vu chez Sifit qui annonçait de grandes choses à venir pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec le jarl.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Rp :: Chatellerie de la Crevasse :: Markarth-
Sauter vers: