Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un gros coup.

Aller en bas 
AuteurMessage
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Un gros coup.    Dim 20 Oct - 18:13

Trois jours. Trois jours que je cours comme un dératé sous la pluie et la neige de Bordeciel. Trois jours que j’échappe aux flèches des gardes et des impériaux. Cette fois, je me suis vraiment foutu dans un sacré pétrin. Tout à commencé à Faillaise. Je devais une très grosse dette à la famille Roncenoir (que je doit toujours d'ailleurs) et, vu l'inactivité des convois de marchands ces temps-ci, je n'avais aucun plan sous la main. Or, les Roncenoir sont tout sauf des enfants de cœur et comme visiblement je n'avais ni l'envie, ni les moyens de les rembourser, ils ont eu la merveilleuse idée de faire appel à la confrérie noire et aux gardes corrompus de Faillaise (c'est-à-dire  absolument tous les gardes de Faillaise) pour que ma tête roule dans la rue. Au début, la guilde à pu m'assurer sa protection mais à causes des constantes menaces de la famille à leurs égards, ils m'ont demander de partir de la ville et revenir quand je me serai refaits ailleurs. Et pour me refaire, il fallait un gros coup, un très gros coup. Mon départ aurait été plus facile si la garde ne m'aurait pas sauté dessus devant les portes de la ville et si je n'avais pas ressenti le besoin d'égorger le capitaine pour qu'on me foute la paix. Une fois sorti, ça n'a pas été une partie de plaisirs non plus. Déjà que les gardes sont hargneux et collants, quand l'empire s'en mêle c'est encore pire...
Après tout, je n'aurai peut être pas dû voler le cheval d'un légats. Mais bon ce qui est fait, est fait et c'est trop tard pour revenir en arrière. Le seul moyen de m'en sortir vivant était alors de quitter la chatelerie de Faillaise pour me réfugier dans une autre ville, plus calme et plus tranquille. J'ai mis alors le cap sur Blancherive. Là bas, il y a une des seule personne qui puisse encore me sortir de là. Enfin, je suis presque sûr qu'elle s'y trouve et de toute façons, j'ai pas le temps pour vérifier mes sources. J'ai déjà un plan pour m'en sortir. Un plan comme je les aime : dangereux, insensé, risqué mais qui rapporte gros. Et je connais qu'une personne en Bordeciel qui ai assez de cran pour le faire avec moi. Ça va encore me coûter un litre de skooma mais au moins je pourrais me fier à cette personne, du moins jusqu'au partage du butin, là c'est une autre histoire. Je suis bientôt arrivé à Blancherive et je croit bien que j'ai réussi à semer mes poursuivants. Cependant, un de ces fils de ragnard, savait se servir de son arc mieux que ses copains et m'a encocher une belle flèche dans l'épaule. M'a pas raté celui-là. Mais ça se guérit facilement, avec une potion médicinale et quatre ou cinq fioles de skooma. Après ça, je n'ai pas eu vraiment de problèmes majeurs a part quelques groupes de bandits qui ne semblait pas vouloir comprendre que je suis comme eux et deux thalmor profondément raciste envers les nordique dont j'ai dû me débarrasser... Je voit Fort dragon au loin dans le brouillard, je suis bientôt arrivé. les gardes de semblent pas me reconnaître. Enfin tranquille...
Après ce coup là j'allais me refaire c'est sûr, en espérant que ces guignols de la confrérie noire ne me retrouvent pas avant. Ce qui me laisse pas beaucoup de temps. Le plan est déjà trouvé et je sais avec qui je vais l'accomplir et comment la convaincre mais maintenant il me reste pus qu'a la trouver.
Je passe devant L'écurie et je m'adresse a un charretier somnolant sur le banc de son chariot.
-Bonjour je cherche une khajit, seule sans convoi. Elle s'appelle kaona et si elle est passée par là, vous n'avez surement plus votre bourse...
L'homme me regarde d'un air sceptique et me répond avec un accent paysan fort désagréable :
Boudiou ! Pas vu d'matou dans l'contrée, mein guars ! Faut qu't'aille au poney pavoisé pour trouvé l'sac à poil !
Bien ! super utile comme info ! Nan mais c'est quoi cet abrutis, même pas foutu de parler normalement, même un orque parlerai mieux que ça ! bref, il m'a pas beaucup aidé et j'ai jamais entendu parler d'un poney pavoisé, j'croyai que c'était une jument... En tout cas, dès que j'aurai fini mes petites affaires à Blancherive, ce crétin allait se faire voler un cheval par pure vengeance linguistique.
Après ce petit quiproquo avec un bouseux, j'arrive enfin en ville. Je vais directement vers la taverne en m'arretant deux minute dans une ruelle pour boire une lampée de skooma. Tous les nordiques qui qualifient cette boissons de drogue ne savent pas ce qu'ils ratent. Bon, maintenant faut que je retrouve ce chat de goutière pour lui expliquer mon petit plan. Après tout elle à bien une dette envers moi alors pourquoi refuserait t'elle ?

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Lun 21 Oct - 15:39

Ok, c'était officiel : fallait que j'arrête l'alcool, ça me réussissait pas du tout. Enfin j'aurai du m'en douter lorsque j'ai commencé a voir des mammouths roses bonbon. Mais fallait me comprendre aussi, j'étais arrivée au bout de ma réserve de skooma et sans skooma, moi je déprime et quand je déprime je bois, voilà. Enfin, le résultat était tout de même là... Je me retrouvais en train de dormir sur une des tables de la Jument Pavoisée, complètement bourrée et puant l'alcool. La grande classe. Falco aussi était là mais lui, il était sobre. D'un autre côté je pense ne jamais voire un jour un faucon saoul... Je me souviens de ce regard qu'il avait lancé lorsque j'ai commencé ma cuite, il semblait dire : non ne fais pas ça, tu sais très bien comment ça va se finir. Et oui, effectivement, je le savais.
Quelqu'un avait tout de même finit par me réveiller. Ce n'était pas le patron, et a vrai dire j'en étais plutôt surprise, c'était un nordique. Un habitué qui venait tout le temps à la même heure et à la même table, une table que j'occupais à ce moment précis. Une table que j'avais tendance à lui piquer depuis quelques temps et dont il me faisait partir constament. Le nordique se racla la gorge et lança sur un ton désagréable :

-  Je croyais qu'on  c'était mis d'accord la dernière fois, Minou. Ici.

Il posa sa main sur la table, pense saint que je le regardais faire, les yeux vitreux.

- C'est ma table. Et toi tu n'as rien a y faire.

Habituellement, je me serais contenté de partir, sans rien dire. Mais habituellement, j'étais pas complètement saoul. Je me relevai lentement, faisant mon possible pour rester à peu près sur mes pattes. Puis, j'attrapais le nordique par le col et feulais :

- Écoute moi bien ... hic !... crétin ! J'ai horreur qu'on me donne des ordres... hic !

Puis je lui mit mon poing dans la figure. Un coup qu'il ne tarda pas à me rendre, puis que je lui remis, etc. Jusqu'à ce que notre petite bagarre attire d'autre clients de l'auberge et que ça ne se transforme en bagarre général. Le patron finit part appeler la garde pour qu'elle arrête le fauteur de troubles. Et le fauteur de troubles, c'était Bibi. Étant donné mon état, je me suis laissée arrêtée et, avec Falco, nous nous sommes retrouvé à la prison de Blancherive. L'avantage, c'était qu'au moins dans cette cellule, j'allais pouvoir me reposer, désaouler et personne ne viendrait me déranger pour que je me joigne à une quête qui allait encore durer trois plombes.  Enfin, ça c'est ce que je croyais...

HS : Désolé si c'est court mais je ne peux pas faire beaucoup plus pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Lun 21 Oct - 18:31

Je pousse la lourde porte de la "Jument Pavoisée" (je savais bien que l'autre fermier m'avais raconté des conneries sur le coup du poney) et là, une belle surprise m'y attend : Non seulement kahona s'y trouve comme je l'avais espéré mais elle est aussi totalement saoule et s'est bien décidée à charcuter un pauvre nordique. J'éclate d'un rire sonore, depuis que je connais ce chat, à chaque fois qu'elle boit une fiole de trop ça fini en guerre civile. Décidément, ce spectacle là, je m'en lasserai jamais. Tout simplement hilarant. Le nordique s'est maintenant retrouvé par terre et pisse le sang. On dirait bien que je suis arrivé au bon moment pour admirer le spectacle. Kahona ne semble pas m'avoir remarquée, tant mieux, j'ai toujours trouvé ça classe le coup du mec qui débarque à l'improviste sans se faire remarquer. Ca me donne un air professionnel, ce que je suis d'ailleurs. Mais soudain deux gardes débarquent derrière moi et saisissent le matou enragé par les épaules alors que le poivrot reste par terre en train de se faire dorloter par la tavernière qui grogne que les étrangers n'ont plus aucun respect et que bla bla bla et bla bla bla etc...
C'est bien ma veine ça ! Maintenant j'vais devoir me taper la caution de l'autre alcoolique... Nan mais est-ce que j'ai vraiment une gueule à balancer l'argent par les fenêtre moi ?
Bon bah je vais bien être obligé après tout, elle à pas intérêt à me refuser quoi que ce soit, maintenant. Je suit docilement les gardes, dont la charge laisse des trainée de vomi verdâtre un peu partout derrière elle. Les gens commencent à croire que je me suis fait choppé avec elle et ça c'est la honte. Pour la classe et la discrétion je repasserai. Je colle les gardes de près et kahona à vraiment abusée cette fois, elle commence à radoter à propos de mammouths rose bonbon. Et dire que le tas de poil en piteux états avec un faucon sur l'épaule est une voleuse d'élite... Pfff, quelle époque !
Arrivés en haut, les gardes disparaissent derrière une grosse porte situé sur la gauge de Fort-Dragon. Je veux passer mais un troisième bonhomme m'interpelle.
-Hé, toi là, le type louche, tu compte aller ou comme ça ?
Moi ? Un type louche ? Je lui en foutrai des type louche ! Les garde municipaux me reviennent vraiment pas. Je m'efforce de lui faire le sourire le plus faux et sarcastique que j'ai en stock et je lui répond d'une voix d'une politesse rudement exagérée :
Voyez vous, mon brave, ma chère...amie emenée à l'instant par vos collegue à un peu abusée de la boisson. Si bien que, mon bon monsieur, ô grand protecteur de la veuve et de l'orphelin, ange gardien de nos familles, je suis venu ici pour...(ces mots avaient vraiment du mal à sortir)payer...sa caution !
Cette abrutis n'a pas semblé comprendre le passage ou je le tarit d'éloge mais en gonflant sa poitrine pour sa donner un air autoritaire, et en passant franchement ridicule, me repondit :
-C'est bon, vous pouvez y aller mais je garde un œil sur vous.
Quel crétin... Bon viens enfin mon tour de pénétrer dans le cachot. A l'intérieur, les gardes me regardent d'un œil mauvais. Je repère direct la cellule ou ils ont foutu kahona qui gît, piteuse.
Je m'approche du garde  le plus proche de moi et lui lance, d'un ton las :
-Combien la caution du matou bourré ?
Il me sourit de ses dents jaunes de rapace.
-200 pièces d'or monsieur !
Je m'approche de lui et lui chuchote à l'oreille :
- 100 et deux fiole de skooma, ça se renvend bien si vous consommer pas.
-Bon d'accord... Et que je la revoit plus foutre le bordel en ville, c'est compris ? me repond t'il à contre cœur.
-Parfait. Sortez là de ce trou.
Il m'ouvre la porte. Kahona me remarque et soulève difficilement la tête et marmonne quelque chose du genre "Ho non pas lui"
-Moi aussi j'suis content de te voir. T'es fière de toi, j'espère, tu m'apporte que des ennuis. Allez on se taille d'ici, toi et moi faut qu'on parle.

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Mar 22 Oct - 21:48

Oh la vache ! Je savais pas que ça pouvait être aussi désagréable d'être bourrée... J'avais un de ces mal de crâne, comme si j'avais été piétinée par un cheval. Au moins au niveau de l'estomac j'étais tranquille : il n'y avait plus rien dedans. Durant le trajet jusqu'à la prison j'avais cru apercevoir une silhouette familière mais étant bourrée je pensais que c'était mon imagination. Malheureusement, non... Un garde ouvrit la porte sans trop que je saches pourquoi et un homme apparut. Je me mis à marmonner :

- Oh, non... c'est pas vrai...

L'homme répondit :

- Moi aussi j'suis content de te revoir. T'es fière de toi, j'espère, tu m'apporte que des ennuis. Allez on se taille d'ici, toi et moi faut qu'on parle.

Bla bla bla... Mais qu'est ce qu'il pouvait bien encore me vouloir celui là ?!  Falco ne se fit pas prié pour  sortir contrairement à moi.  Au bout de quelques secondes, je m'approchai de la porte avant de la refermer violemment. Je lançai tant bien que mal àu nordique :

- Alors écoute moi bien... hic !... l'ami. J'viens de défoncer la tête d'un nordique dans un bar il y a à peine dix minutes et j'hésiterai pas à le refaire si nécessaire. Je ne te ... hic !... suivrais pas ! D'abord parce que j'ai pas envie, ensuite parce que j'ai tellement mal au crâne que j'ai l'impression qu'un cheval m'a marché dessus et en plus je tiens pas debout. A plus !

Après ces mots je retournai me coucher sur le lit. Le garde rala :

- Vous vous prenez pour qui ?! C'est pas un hôtel ici !

Nan, c'était sur, dans un hôtel on boufferait mieux. Voyant que je ne bougeai pas, le garde entra dans la cellule, me saisit par le col et me mit la pointe de son épée juste devant le nez. Hum... argument convaincant. Valait peut être mieux que je suive la belette si je voulais éviter d'être transformée en descente de lit, après tout. Une fois dehors, je demandais à Finch :

- Je t'ai déjà dit à quel point je te... hic !... haïssais ? Enfin, laisse tomber... Mais dit moi, d'habitude c'est les chats qui pourchassent les belettes pas l'inverse. Tu me veux quoi au juste ?

Je jetais un coup d'oeil à son épaule, il était blessé.

- Oh, attend... hic !... laisse moi deviner : tu t'es foutus dans un pétrin monumental, c'est ça ? ... hic !...

Falco se mit a volet de façon nerveuse, il savait aussi bien que moi dans quel genre d'embrouilles on allait s'embarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Mer 23 Oct - 12:12

Mais c'est pas vrai ! Elle est vraiment tordue cette chatte. Et en plus, elle sort ses griffe. Dès que la porte s'est ouverte, son piaf est sorti en trombe, elle par contre, s'est approchée de la porte mais c'était pour me la claquer au nez. Elle se lève, vacille et manque de tomber mas parvient à lever son index et me lance :

- Alors écoute moi bien... hic !... l'ami. J'viens de défoncer la tête d'un nordique dans un bar il y a à peine dix minutes et j'hésiterai pas à le refaire si nécessaire. Je ne te ... hic !... suivrais pas ! D'abord parce que j'ai pas envie, ensuite parce que j'ai tellement mal au crâne que j'ai l'impression qu'un cheval m'a marché dessus et en plus je tiens pas debout. A plus !

Après ce court monologue, elle retourne se coucher sur sa paillasse. Il y a pas plus têtue que kahona. Je viens de payer sa caution et elle, elle veut rester !
Mais soudain, le garde que j'ai soudoyé surgît de nul part dans états second, faut croire que le skooma lui a plu, et gueule à kahona :

- Vous vous prenez pour qui ?! C'est pas un hôtel ici !

Elle bouge pas d'un poil. C'est tout elle ça. Par contre je commence à me demander si j'ai vraiment choisi la bonne personne. Le garde entre alors dans la cellule, saisit le matou par le col et lui fout son épée sous la gorge. Et bizarrement, kahona se lève et vient me voir, encore éméchée.

- Je t'ai déjà dit à quel point je te... hic !... haïssais ? Enfin, laisse tomber... Mais dit moi, d'habitude c'est les chats qui pourchassent les belettes pas l'inverse. Tu me veux quoi au juste ?

Elle remarque presque de suite ma blessure et en déduit :

- Oh, attend... hic !... laisse moi deviner : tu t'es foutus dans un pétrin monumental, c'est ça ? ... hic !...

Rhaaaa ! Même saoule, elle me grille au premier coup d’œil ! Et vu le plan que je vient d'inventer pour me sortir du pétrin est totalement suicidaire, j'ai vraiment aucune idée de la façon que je vais pouvoir lui faire avaler tout ça... Bref, je vais utiliser la plus vieille technique du onde, l'improvisation !

-Toujours aussi perspicace on dirait...

Je jette un petit coup d’œil autours de nous pour vérifier si aucun garde aurait la mauvaise idée de venir nous épier et tout en parlant, j’entraîne kahona hors du cachot.

-Voyons, Kahona, tu me connais, nan ? La blessure ? c'est rien du tout ! Juste la moitié de Bordeciel veut ma tête mais ce n'est qu'un détail ! La confrérie noire est en chemin, mais ça aussi c'est pas important. Nan, moi je suis venu te chercher pour autre chose ! un coup énorme ! on va se la couler douce jusque a la fin de nos carrière ! Et en plus, ma jolie, j'ai l'honneur de t'annoncer que tu ne peux pas refuser.

J'affiche un grand sourire, la chance va enfin tourner. Elle me regarde avec effarement. Je marque une pause et je reprend du'une voix mielleuse.

-Tu te rappelle le dernier coup qu'on a fait ensemble ? Mais si ! Souviens toi ! L’énorme saphir qu'on à voler chez l'autre riche producteur de bière argonienne ? Tu te rappelle aussi que tu m'avait laissée en plan, sans arme, avec un caillou de trente kilos accroché au pied devant une demi-douzaine de garde alors que toi, t'a disparue par magie avec le saphir ?

Je lui en veux pas pour ce coup là. J'aurais fait exactement la même chose, ou peut être pire. Mais il faut qu'elle accepte de m'aider, et lui faire avoir des remord pourrait être utile. Et de toute façon, si ça ne sera pas par culpabilité, elle va accepter par pur appât du gain. Autrement dit, je l'ai déjà dans la poche.

-Et pour ça, tu me doit une dette ! Et maintenant que j'ai payé ta caution, tu m'en doit même deux mais on verra ça plus tard. Donc ma petite, tu n'a pas le choix. Et puis je suis sûr qu'un grand minou comme toi y arrivera sans problèmes. Alors, "chaton", tu accepte ?

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Jeu 31 Oct - 20:34

Finch ne tarda pas à confirmer mes paroles.

- Toujours aussi perspicace on dirait...

Mouais... Il y avait pas vraiment besoin d'être perspicace, il suffisait de le connaitre un peu. Le nordique jeta un rapide coup d'oeil au alentours, vérifiant que personne ne nous écoutait avant de m'entrainer en dehors de ce maudit cachot. Finch commença à s'expliquer :

- Voyons, Kahona, tu me connais, nan ? La blessure ? c'est rien du tout ! Juste la moitié de Bordeciel veut ma tête mais ce n'est qu'un détail ! La confrérie noire est en chemin, mais ça aussi c'est pas important. Nan, moi je suis venu te chercher pour autre chose ! un coup énorme ! on va se la couler douce jusque a la fin de nos carrière ! Et en plus, ma jolie, j'ai l'honneur de t'annoncer que tu ne peux pas refuser.

Il afficha un grand sourire. Je le regardais étonné, même bourrée je savais qu'être poursuivit par la Confrérie Noire entrainait presque toujours à une mort certaine. Je commençais à ravaler ma salive, si je tenais à ma fourrure mieux valait que je ne reste pas avec lui.

- Tu te rappelle le dernier coup qu'on a fait ensemble ? Mais si ! Souviens toi ! L’énorme saphir qu'on à voler chez l'autre riche producteur de bière argonienne ? Tu te rappelle aussi que tu m'avait laissée en plan, sans arme, avec un caillou de trente kilos accroché au pied devant une demi-douzaine de garde alors que toi, t'a disparue par magie avec le saphir ?

Ah oui... Ce coup là. D'ailleurs, si il savait ce qui était arrivé à ce magnifique joyaux il aurait sans doute envie de m'égorger, enfin, il ne serait sans doute ni le premier, ni le dernier. De toute manière si il comptait me faire culpabiliser c'était raté, les affaires c'est les affaires.

- Et pour ça, tu me doit une dette ! Et maintenant que j'ai payé ta caution, tu m'en doit même deux mais on verra ça plus tard. Donc ma petite, tu n'a pas le choix. Et puis je suis sûr qu'un grand minou comme toi y arrivera sans problèmes. Alors, "chaton", tu accepte ?

Pas le choix, pas le choix, ça restait à voir. Falco, qui depuis le début de la discussion volait en cercle autours de nous, vint se poser sur mon épaule. Il poussa un cri perçant. Je croisai les bras, à vrai dire, je ne savait pas trop quoi répondre, en plus payer mes dettes n'était pas vraiment dans mes habitudes. Je me raclai la gorge et demandai :

- Euh... le "chaton" ne sait pas vraiment quoi dire. C'est assez surprenant... hic ! ... que tu me demande de faire équipe avec toi après tout tu me connais un peu, non ? Etre honnête... hic ! ... se n'est pas vraiment dans mes habitude et tu le sais. En plus...

Je fis quelques pas.

- Je ne sais pas encore ce que tu veux voler exactement alors ça reste à voir... hic !

Je me mit à marmonner :

- Va vraiment... hic !... falloir que je désaoule et très vite, moi.
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Dim 3 Nov - 17:11

A chacune de mes paroles, kahona écarquillai les yeux de plus en plus. J'admet que ce que je venais de lui dire était assez difficile à avaler d'un coup. Elle fit les cents pas en digérant mes mots. Son saleté d'oiseau commençait à me taper sur le système à force de voler et pailler comme un dingue mais je m'abstint de faire la moindre remarque. Elle me répondit d'un air hésitant après un court silence :

- Euh... le "chaton" ne sait pas vraiment quoi dire. C'est assez surprenant... hic ! ... que tu me demande de faire équipe avec toi après tout tu me connais un peu, non ? Etre honnête... hic ! ... se n'est pas vraiment dans mes habitude et tu le sais. En plus...

Bien sûr que je la connaissais et elle me connaissais aussi. Et question honnête elle savait mieux que moi que je n'était pas vraiment digne de confiance non plus pourtant j'avais vraiment besoin d'elle et elle n'allait pas tarder a avoir besoin de moi.

- Je ne sais pas encore ce que tu veux voler exactement alors ça reste à voir... hic !

Ça , elle allait le savoir très vite, pour qu'elle accepte j'allais devoir user de tact. De beaucoup de tact.
Elle marmonna comme pour elle même :

- Va vraiment... hic !... falloir que je désaoule et très vite, moi

Je plongea ma main dans une petite sacoche planqué à l’intérieur de ma tunique et j'en sorti un petite fiole verte. je la tendit à kahona.

-Boit ça. D'habitude, c'est pour courir plus vite ou réanimer quelqu'un dans les pommes mais ça va te filer un sacré coup de fouet. Il faut que tu soit lucide pour la suite de mes explication.

Elle but la fiole avec un grimace mais elle reprit très vite une teinte normale et arrêta de vaciller. Je pouvais donc commencer à m'expliquer.

-J'imagine que tu connais un peu l'histoire de Bordeciel ? Du moins, tout comme moi, l'histoire des objets de valeurs de Bordeciel ? Et tu doit surement savoir qu'est ce que Jorvaskr et qui sont les compagnons...

Je marquai une petite pause. Venait la partie la plus délicate : lui expliquer le plan le plus dangereux que je n'avais jamais inventé et lui faire avaler qu'on ne risquait rien. Je reprit d'une voix pleine d’assurance :

-Voilà le topo : Je me suis renseigné et il s’avère que le chef des compagnons, Alek Sombrage, est actuellement partit en mission avec pas mal de ses hommes. Tout ce que je sait, c'est en son absence il est remplacé par Marruf, un gros coriace à ce qu'il parait. Le plan est simple : Ce qu'on doit voler s'appelle Wurtaad, la hache légendaire d'Ysgramor. Je vais pas te faire un cours d'histoire mais tout ce que tu doit savoir c'est qu'elle vaut une somme d'argent colossale et en plus, j'ai déjà un acheteur, un historien anonyme qui consacre sa vie entière à trouver ce genre de trucs. En bref, on sera riches. Tout ce qu'on a faire, c'est y aller en pleine nuit, il auront finis leur banquets alors il dormiront tous et les autres seront ivres mort. On va au sous-sol, ou il y a le dortoir, on se rend a la salle des trésor, on décroche la hache et ensuite c'est une question de rapidité et de discrétion pour se barrer de Blancherive en un seul morceau. En mêlant nos talents respectifs, on y arrivera. Pour une fois, croit moi ! Si je suis venu te voir c'est parce que il n'y a que toi d'assez douée et que je connaisse assez bien pour tenter un coup comme ça ! alors je t'en prie, réfléchie bien.

Maintenant, il était impossible de reculer. Mon cœur battait en attendant la réaction de kahona. Ce qu'elle allait répondre allait décider de notre avenir à ,tout les deux et du fait que je risquait de clamser d'un moment à l'autre à causes de tous ces gens voulant ma tête. Et kahona parla.

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Mar 5 Nov - 20:11

Finch plongea sa main à l'intérieur de sa tunique, sans doute y avait-il une sacoche de caché. Il en sortit une petite fiole verte et me la tendit :

-Boit ça. D'habitude, c'est pour courir plus vite ou réanimer quelqu'un dans les pommes mais ça va te filer un sacré coup de fouet. Il faut que tu soit lucide pour la suite de mes explication.

Je saisit la fiole, la penchant d'un côté puis de l'autre, observant le liquide. Qu'est-ce que cela pouvait bien être ? Je finis par retirer le bouchon puis bu quelque gorgé. Je grimaçai, mes moustache se raidirent d'un coup mais au moins j'étais sobre maintenant. Je m'essuyais la bouche avec mon bras puis je me mis à écouter avec attention ce que La Belette avait à dire :

-J'imagine que tu connais un peu l'histoire de Bordeciel ? Du moins, tout comme moi, l'histoire des objets de valeurs de Bordeciel ? Et tu doit surement savoir qu'est ce que Jorvaskr et qui sont les compagnons...

Je levai un sourcil, il n'avait pas fait tout ce chemin et payé ma causion pour me faire un cours d'histoire, hein ? Il marque une pause et repris avec une voix qui se voulait pleine d'assurance :

- Voilà le topo : Je me suis renseigné et il s’avère que le chef des compagnons, Alek Sombrage, est actuellement partit en mission avec pas mal de ses hommes. Tout ce que je sait, c'est en son absence il est remplacé par Marruf, un gros coriace à ce qu'il parait. Le plan est simple : Ce qu'on doit voler s'appelle Wurtaad, la hache légendaire d'Ysgramor. Je vais pas te faire un cours d'histoire mais tout ce que tu doit savoir c'est qu'elle vaut une somme d'argent colossale et en plus, j'ai déjà un acheteur, un historien anonyme qui consacre sa vie entière à trouver ce genre de trucs. En bref, on sera riches. Tout ce qu'on a faire, c'est y aller en pleine nuit, il auront finis leur banquets alors il dormiront tous et les autres seront ivres mort. On va au sous-sol, ou il y a le dortoir, on se rend a la salle des trésor, on décroche la hache et ensuite c'est une question de rapidité et de discrétion pour se barrer de Blancherive en un seul morceau. En mêlant nos talents respectifs, on y arrivera. Pour une fois, croit moi ! Si je suis venu te voir c'est parce que il n'y a que toi d'assez douée et que je connaisse assez bien pour tenter un coup comme ça ! Alors je t'en prie, réfléchie bien.

Je le regardai les yeux grand ouvert, avant de froncer les sourcil. Falco poussa un cri aigu. Je le saisit par le col avant de lui dire, en essayant de ne pas parler trop fort:

- Non mais t'es taré ou quoi ?! Je suis peut-être douée et j'aime prendre des risques mais je ne suis pas suicidaire ! Tu t'imagines quoi ? Que je vais donner aux Compagnons une raison de faire un tapis avec ma fourrure !? Et bien non, figure toi, ce n'est pas mon intention.

Je le relachai et repris plus calmement :

- Ecoute, je te suis reconnaissante de m'avoir fait sortir de taule mais crois-moi, de toute les idées stupides et folles que tu as eu celle-ci est sans doute la pire.

Je le lui tournai le dos, les yeux fermés, en plus de ces risques, il y avait aussi le danger de se retrouver avec une dague dans le dos grâce à ce cher Finch. D'un autre côté... C'est vrai que voler un objet tel que Wurtaad pouvait faire un grimper une carrière de voleur en flèche. Mais était-ce vraiment une raison de risquer ma vie ? Falco poussa un nouveau cris. Je jetai un coup d'oeil à Finch, lui aussi avait tendance à vivre dangereusement sa vie mais jamais à ce point là. Puis je me rappelai de sa blessure, c'est vrai qu'il avait l'air d'être poursuivit par la moitié de Bordeciel. Je poussai un long soupir avant de me retourner et de le regarder dans les yeux :

- Malgrè tout, je dois reconnaitre que c'est tentant... Cependant, avant de risquer ma vie en suivant ton plan j'ai une petite question à te poser et je te prierai de répondre honnetement : qu'est-ce que tu as fait encore comme connerie pour te retrouver obligé de piller une guilde de guerriers sanguinaire comme les Compagnons ?
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Mar 5 Nov - 22:03

Et mon discours fit effet. Après avoir bu la fiole, kahona m'avait regardée bien sagement mais à la fin du discours elle m'avait agrippée le coup comme une sauvageonne en hurlant, et heureusement que je l'avais entraîné dans une ruelle sinon on serait reparti en taule. Elle me saisit a la gorge et me répondit en essayant de chuchoter sans toutefois dissimiler sa colère :


- Non mais t'es taré ou quoi ?! Je suis peut-être douée et j'aime prendre des risques mais je ne suis pas suicidaire ! Tu t'imagines quoi ? Que je vais donner aux Compagnons une raison de faire un tapis avec ma fourrure !? Et bien non, figure toi, ce n'est pas mon intention

Au moment même ou elle m'avait attaquée, ma main avait automatiquement glissée sur le pommeau de mon cimeterre qui commençait à sortir tout doucement du fourreau. Kahona le vit et me relâcha et reprit calmement en ayant visiblement perdue toute folie meurtrière :

- Ecoute, je te suis reconnaissante de m'avoir fait sortir de taule mais crois-moi, de toute les idées stupides et folles que tu as eu celle-ci est sans doute la pire.

Et elle espérait quoi ? Devenir riche en volant des sacs aux grand-mères sans défense ? Elle savait très bien que ce plan allait faire de nous des voleurs célèbres, que une occasion pareille ne se reproduirait plus. Elle se retourna et ferma les yeux. Une pensée me traversa la tête : Si elle refusai elle sera un témoin de mon plan et je devrai alors la tuer et comme elle était retournée, v'était le meilleur moment de lui sauter dessus. Ma main s'approcha fébrilement du couteau que je cachai dans mon dos en cas de secours. Et au moment ou j'allai le dégainer elle se retourna et me dit :

- Malgrè tout, je dois reconnaitre que c'est tentant... Cependant, avant de risquer ma vie en suivant ton plan j'ai une petite question à te poser et je te prierai de répondre honnetement : qu'est-ce que tu as fait encore comme connerie pour te retrouver obligé de piller une guilde de guerriers sanguinaire comme les Compagnons ?

Et merde ! Échecs et mat. Cette nana était vraiment douée. J'était a la fois fortement soulagé de ne pas avoir eu besoin de la poignarder et qu'elle allait m'aider a me refaire mais aussi irrité du fait de devoir vider mon sac. Je détestai raconter ce genre de trucs. Mais evidemment elle était assez maligne pourne pas me laisser le choix. Je prit alors l'air le plus détaché possible et je commencée à tout raconter.

-Du moment que tu accepte... Ça à commencé il y a trois mois. J'était encore à Faillaise à effectuer différentes "livraison" pour la guilde des voleurs car à cause du dementelement de mon trafic de skooma à la compagnie de l'empire oriental de Solitude par le légat Caius Mocius, je n'avais plus vraiment de combine qui marchai et j’attendais le bon moment pour me refaire. Or, ce cher légat ne s'était pas arrêté au trafic et m'avais pisté sur tout Bordeciel. La plus part de mes planques et fausses identifiés y sont passée. Vint le jour ou il me retrouva. Lors d'une discussion assez musclée je lui ai dit qu'il n'avais rien contre moi et il à juré que dans les jours suivants il rassemblerai les preuves pour me faire juger. Et il parti louer une chambre à l'auberge. Ce soir là j'était persuader qu'il aurait ma peau. Je ne pouvais pas sortir de la ville car il avait posé ses troupes devant. Et cette nuit là, j'ai erré sans but dans les rues de Faillaise. Et quelqu'un est venu me voir pour me proposer un "arrangement". Tu sait comment sont les arrangement en général pas vrai ? Et ben le lendemain, le légat fut retrouvé mort. Tout allait pour le mieux jusqu'au moment on j'apprit que la personne qui était venue me voir était un roncenoir et ces derniers réclamaient bien quelque chose en échange de leur petit service. J'aurait pu m'attendre à n'importe quoi sauf à ce qu'je devienne leurs voleurs personnel, c'est à dire leurs voleur de poche. Et ça il en était or de question.
Du coup, j'ai refusé. Le problème est que cette famille est bien plus influente qu'un simple légat et que je leur devais toujours une dette. Four de rage à cause de mon refus, il ont décidés que je paierai la dette de ma vie et depuis, un tas d’assassins et de gardes me courent après. Il y a eu aussi quelques petits accident, comme quand j'ai égorgé le capitaine de la garde en voulant sortir de la ville et le vol du cheval du légat qui était venu enquêter sur la mort du légat. J'veux dire sur la mort de l'autre légat, Caius Mocius, qui s'est fait buter par les roncenoir ! Tu me suis toujours ? Le fait est que ça fait trois jours que je fuis et que la guilde des voleurs n'a pas pu me protéger à cause des menaces de la famille. Donc là, je vais me refaire, fonder une nouvelle affaires et renverser ces vermines de roncenoir. Et pour ça faut qu'on réussisse ce coup et que tu m'aide. Voilà kahona, maintenant, tu sais tout.


Lui avouer tout cela m'avait été atrocement difficile mais je l'avais fait. Et en plus, je n'avais presque pas menti. J’attendais sa réaction en silence.

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Lun 11 Nov - 12:23

Finch ne semblait pas ravi de vider son sac et je le comprenais. Ce n'était jamais une bonne chose pour un voleur de dire la vérité, cela pouvait apporter enormément d'ennuis et ça, je le savais. C'était une des raisons pour laquelle, la plupart de temps j'évitais de poser trop de question à mes "collègues" mais dans le cas présent, c'était différent. La Belette commença son explication :

- Du moment que tu acceptes... Ça a commencé il y a trois mois. J'était encore à Faillaise à effectuer différentes "livraison" pour la guilde des voleurs car à cause du dementelement de mon trafic de skooma à la compagnie de l'empire oriental de Solitude par le légat Caius Mocius, je n'avais plus vraiment de combine qui marchai et j’attendais le bon moment pour me refaire. Or, ce cher légat ne s'était pas arrêté au trafic et m'avais pisté sur tout Bordeciel. La plus part de mes planques et fausses identifiés y sont passée. Vint le jour ou il me retrouva. Lors d'une discussion assez musclée je lui ai dit qu'il n'avais rien contre moi et il à juré que dans les jours suivants il rassemblerai les preuves pour me faire juger. Et il parti louer une chambre à l'auberge. Ce soir là j'était persuader qu'il aurait ma peau. Je ne pouvais pas sortir de la ville car il avait posé ses troupes devant. Et cette nuit là, j'ai erré sans but dans les rues de Faillaise. Et quelqu'un est venu me voir pour me proposer un "arrangement". Tu sait comment sont les arrangement en général pas vrai ? Et ben le lendemain, le légat fut retrouvé mort. Tout allait pour le mieux jusqu'au moment on j'apprit que la personne qui était venue me voir était un roncenoir et ces derniers réclamaient bien quelque chose en échange de leur petit service. J'aurait pu m'attendre à n'importe quoi sauf à ce qu'je devienne leurs voleurs personnel, c'est à dire leurs voleur de poche. Et ça il en était or de question.
Du coup, j'ai refusé. Le problème est que cette famille est bien plus influente qu'un simple légat et que je leur devais toujours une dette. Four de rage à cause de mon refus, il ont décidés que je paierai la dette de ma vie et depuis, un tas d’assassins et de gardes me courent après. Il y a eu aussi quelques petits accident, comme quand j'ai égorgé le capitaine de la garde en voulant sortir de la ville et le vol du cheval du légat qui était venu enquêter sur la mort du légat. J'veux dire sur la mort de l'autre légat, Caius Mocius, qui s'est fait buter par les roncenoir ! Tu me suis toujours ? Le fait est que ça fait trois jours que je fuis et que la guilde des voleurs n'a pas pu me protéger à cause des menaces de la famille. Donc là, je vais me refaire, fonder une nouvelle affaires et renverser ces vermines de roncenoir. Et pour ça faut qu'on réussisse ce coup et que tu m'aide. Voilà kahona, maintenant, tu sais tout.


Génial, je venais d'apprendre dans la même journée que le trafic qui me fournissait mon skooma était démantelé et en plus que je risquais d'avoir des problèmes avec les Roncenoir en aidant Finch. Youpi... Quant à cette histoire de "voleur de compagnie", ça me rappelait quelque chose... Ceci dit vu le temps que je n'avais pas eu de nouvelles de mon "employeur", je commençais à me dire que l'accord que nous avions conclu ne servait à rien. Je me raclai la gorge et dit :

- Ok... Si je comprends bien, tu n'as pas grand chose à perdre...

Je levai les yeux au ciel, le soleil était encore bien haut. Nous avions encore du temps avans de pouvoir entrer dans la demeure des Compagnons. Je soupirai :

- Bon, si j'ai bien suivit ton plan nous avons encore du temps avant la nuit. Je sais pas toi mais si on doit rester éveillé toute la nuit, je vais aller faire un p'tit somme moi. Rendez-vous à la Forgeciel à la nuit tombante.

Sur ce, je partit, le plantant là.

~~~~~~~~~~~~~~~~

La nuit venait de tomber, la Forgeciel était déserte, tout comme Blancherive. Tout les habitants avaient rejoins leur demeure. Posté depuis la Forgeciel, j'observais la demeure des Compagnons, attendant que Finch montre le bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Mar 12 Nov - 0:43

Et à la fin de mon récit, le souffle court, je regardai patiemment Kahona. Elle me répondit après une brève hésitation, mais en gardant son calme et cachant ses émotion comme tout bon voleur :

- Ok... Si je comprends bien, tu n'as pas grand chose à perdre...

C'était exactement ça. Je n'avais vraiment plus rien à perdre. Ce pourquoi d’ailleurs je dû avoir recours à son aide comme un vulgaire mendiant moi qui autrefois crachai sur les autres sans m'en soucier. Elle regarda le ciel. Elle allait parler. Elle allait me dire ce que je voulait le plus entendre mais que je redoutai le plus. Mon cœur battait d'une rage nouvelle. D'un espoir que kahona allait me donner. L’espoir de changer les choses et de quitter le monde des faibles pour regagner la place qui mettait due parmi les meilleurs, comme avant. Elle dit d'une voit lente pleine de conviction, une voie qui à l'instant me parut étonnamment mélodieuse :

- Bon, si j'ai bien suivit ton plan nous avons encore du temps avant la nuit. Je sais pas toi mais si on doit rester éveillé toute la nuit, je vais aller faire un p'tit somme moi. Rendez-vous à la Forgeciel à la nuit tombante.

Je ne savait pas si je devait hurler de joie ou m'effondrer Mais je ne fit rien de tout ça. Je souris. Elle, elle partit trouver un endroit ou crécher en attendant la nuit me laissant en plan dans cette ruelle. Je sortit sans m'en rendre compte une fiole d'un skooma d'une rareté peu commune et la bu d'une longue gorgée tout en riant. En fin de compte, c'était une belle journée. Je penetrai ensuite dans l'enceinte de la Jument Pavoisée pour me reposer en attendant le moment fatidique de la nuit tombée.

Je n'avais pas vraiment dormi mais juste fermer l’œil, une dague planquée sous mon oreiller, juste au cas ou. De toute façon je n'aurait pas pu m'endormir avec toute cette tension qui régnait en moi. Pourtant, la nuit venue, je ne ressenti aucune fatigue, mais une détermination sans limite qui me porta jusqu’à la forgeciel. Je m'assit près des brasiers et l'attendit, pensivement, e regard perdu vers la lune. J'entendit alors un bruit de pas très léger s'approcher. Elle était là. La lumière nocturne l’enveloppait comme une magnifique robe étincelante. Elle s'approcha alors tout près de moi. J'aurait juré avoir entendu son cœur battre. Elle me désigna Jorvaskr d'un signe de tête décidé. Oui, c'était bien ça, le grand moment était enfin arrivé.

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Lun 18 Nov - 20:03

Le moment était venu. Je respirai profondément, il y avait pas mal de faille dans le plan de Finch mais  réussir les plans foirreux, c'était ma spécialité. Je fixais la demeure des Compagnons, leur soirée allait être bien mouvementé ! Finalement je marmonnai a la Belette :

- Au fait Finch, une dernière chose...

Je me tournai vers lui, afin de pouvoir le fixer dans les yeux.

- Je vais faire un effort et éviter de te planter un poignard dans le dos. J'ose espérer que tu feras de même, n'est-ce pas ?

Je n'attendais aucune réponse et je me dirigeai d'un pas léger près de la porte. Je regardai derrière moi, Finch était sur mes talons. J'ouvris la porte légèrement, jetant un coup d'oeil par la mince ouverture. L'endroit semblait sur. Je m'y faufilais accroupie, la plus discrète possible, il aurait été stupide de se faire repérer dès le début. D'ailleurs la discrétion était une des raisons pour lesquels j'avais demandé à Falco de ne pas venir, il devait sûrement survoler Blancherive durant notre petite infiltration. Alors que j'observais l'intérieur de Jorrvaskr, un bruit hérissa mes poils. Je m'immobilisai. Quelqu'un venait de ronfler. Je tournai la tête et aperçu un Compagnon, il dormait comme un bébé. En reniflant l'air je m'aperçut qu'il y flottait une très forte odeur d'alcool. Finch avait raison : les Compagnons avaient bu comme des trous. Je poussai un soupir de soulagement, nous aurions donc moins de chance de nous faire repérer. En parlant de repérer, je cherchais toujours la hache d'Ysgramor, je ne l'avait toujours pas vu. Quoi qu'il en soit, nous ne pouvions pas rester ainsi au milieu de la salle, nous étions trop facilement à porter d'yeux. Le plus silencieusement possible, je plantai mes griffes dans une des poutre de la salle et l'escalada jusqu'a me retrouver sur l'armature de bois qui maintenait le bâtiment debout. Je chuchotai :

- Finch ! Monte !

Contrairement à moi, cette cher Belette n’avait pas de griffes en sa possession et j’ignorai si il était aussi doué que moi pour l’escalade. Aussi je me demandais si il parviendrait à me rejoindre, si bien que finalement je lui tendis la main pour l’aider. Malheureusement, je n’eu pas le temps de l’aider que quelqu’un apparut. Un nordique barbu qui semblait avoir passé sa vie à combattre les ours à mains nues. Je ravalai ma salive, pouvait-il s’agir de Marruf ? L’homme qui remplaçait le chef des Compagnon. Mon sang se glaça, si c’était lui nous étions dans de beau drap. Enfin, surtout Finch, car si moi j’avais réussis à me planquer en hauteur à l’abri des regards, lui il était toujours en bas…
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Ven 22 Nov - 22:46

L'air de la nuit était frais, et le ciel était d'un bleu nuit absolu, un climat parfais pour monter un coup. Kahona allait pousser les lourdes portes en bois mais elle se retourna soudainement :

- Au fait Finch, une dernière chose...

Ah, cette phrase ce n'était pas la première fois que je l'entendait. J'eu un gros doute. Allait t'elle se dégonfler si près du but ?

- Je vais faire un effort et éviter de te planter un poignard dans le dos. J'ose espérer que tu feras de même, n'est-ce pas ?

Elle n'attendit pas de réponse, comme à son habitude, et pénétra vivement dans l'antre de Compagnons. Si j'allais la trahir ? J'y avais beaucoup pensé cette dernière heure et je me suis dis que j'allais faire un effort. Bien sûr, pas par loyauté ou gentillesse mais par intérêt, cette kajhit était une petite peste mais une excellente voleuse, et pour monter une affaires, il en faut. Je la suivi à l’intérieur. ça puai l'alcool à 3 kilomètre et cette fois kahona n'y était pour rien. Exactement comme je l'avais prévu. D'après mes plans, la hache devait être dans leurs salles des trophée, surement au sous sol, d'ou les compagnons pouvait l'admirer tout en la protegant. J’enjambai un guerier ivre mort qui ronflait fortement. Kahona s'apretai à grimper sur un des pilier pour éviter de se faire repérer et faire une attaque par surprise.

- Finch ! Monte !

Quoi ?? Elle avait totalement oubliée que je n'avais pas de griffes et que je n'était pas aussi rapide qu'elle pour grimper. Elle me tendit la main. Je ne savait que faire, c'était, comment dire... trop amical. Hélas j'eu trop réfléchi et une porte s'ouvrit violemment. Un énorme nordique barbu, ressemblant d'avantage à un troll qu'a un homme, bavant de rage m'adressa un hurlement caverneux, qui semblait être une invitation à finir en viande hachée. J'adressai un rapide coup d’œil interrogatif à kahona, juché en haut de sa poutre. Étais ce Marruf ou juste un compagnons assez rustre pour faire pâlir une harfreuse ? quoi qu'il en soit, "la bête" chargea. IL était costaud mais lent. Je grimpai sur une chaise, effectua un salto au dessus de la tête . J'atteris sans faire exprès sur le bougre endormi, avachi sur la table. Il s’éteint dans un mélange de râle sinistre et de craquement de vertèbre. Je marmonnai une excuse intelligible en savant pourtant pertinemment que ce n'était plus vraiment utile. Mais le mastodonte d'en face ne me laissa pas le temps de savourer ma petite cascade qu'il décrocha un long espadon décoratif de la cheminée. Le premier coup passa loin de moi mais il persistait et à chaque coup la lame s'approchai dangereusement. Si bien qu'a force d'esquive, je me retrouva plaqué contre le mur, avec l'autre brute que poussa un mugissement de bonheur. Il prenait son pied. Mais il reprit son sérieux et leva son bras pour porter le coup fatal. Tenter la moindre attaque contre lui serai provoquer une mort encore plus rapide et kahona ne pouvais pas m'aider. La lame s’abattit. A quelques centimètres de mon visage. Sans perdre de temps je pris appuis sur la poutre avec ma jambe et effectua un saut périeux pour m'accrocher de mes deux bras à la poutre sur laquelle kahona observai la scene, scandalisée. Mon adversaire se prit un de mes pied dans la machoire mais ça ne le sonna que legerement.
Ah ! enfin hors d'atteinte ! mais j'ai oublié que je ne suis loin d'etre aussi léger que ma comparse et la barre se se rompit sous nos deux poids et elle d'efondra au millieu de la pièce ! Vraiment pas solide les vieilles bâtisses de ce genre. Un nuage de poussières se souleva pendant notre chute, mais kahona, ayant des instinct felins, atterrit indemne sur ses deux pattes. Ma chute se termina en roulade mais sans blessures. Le guerrier, lui, avait eu beaucoup moin de chance. Un Morceau de la poutre, long comme un homme, l'avait traversé de part en part laissant couler son sang, goutte à goutte sur le sol jonché de débris de bois et de buffet. Je regardai kahona, assez fier de moi :

-Au moins, on est sortit d'affaire, non ?

Une voix rauque sortit du sous sol accompagnée d'une multitude de bruits de pas, de gémissement de plaintes par rapport au bruits dérangeant. Ça n'allait peut être pas être si facile...

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Kahona
Chat de Gouttière
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 28/05/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Sam 30 Nov - 18:56

Finch avait mit bien trop de temps à réfléchir, résultat il était dans le beau drap. Bien en sécurité sur la poutre, j'observais le massif nordique s'approchait du voleur. En combat singulier, Finch n'avait absolument aucune chance de s'en sortir. Enfin, ça c'est ce que je croyais...  Le nordique chargea, une chance que sa force soit égal à sa lenteur. Finch eut le temps de grimper sur une chaise et d'effectuer un salto qui le sortit d'affaire, ou presque. Il atterrit sur le pauvre bougre endormi, avachi sur la table. Il s’éteint dans un mélange de râle sinistre et de craquement de vertèbre. Je regardai la scène de loin, inquiète, en entrant, je n'avais pas prévu de blesser quelqu'un encore moins de le tuer. Quant à Finch il n'était pas en bonne posture du tout, le nordique c'était équipé d'un espadon. Le premier coup qu'il lança passa loin de voleur mais il persistait et à chaque coup la lame s'approchai dangereusement. A force d'esquiver le coup, Finch se retrouva coincé contre le mur. Le nordique leva son bras pour porter le coup fatal. Je n'osais même plus regarder la scène, en plus de ça, comment allais-je bien pouvoir me sauver après ça ?! Le nordique manqua son coup, heureusement. Grâce à une magnifique cascade, Finch parvint à me rejoindre sur la poutre. Malheureusement celle-ci n'était pas assez résistante pour supporter nos deux poids. Elle céda. L'avantage d'être à moitié chat, c'était que je retombais toujours sur mes pattes, ce fut le cas ici. Finch aussi ne s'en était pas trop mal sortit. Le nordique, lui, avait eu beaucoup moins de chance. Un morceau de la poutre, long comme un homme, l'avait traversé de part en part laissant couler son sang. Finch me lança un regard emplit de fierté.

-Au moins, on est sortit d'affaire, non ?

Des voix et des bruits de pas se firent entendre. Heureusement pour nous, personne ne monta. Sans doute pensait-il que leur ivresse leur avait fait imaginé tout ce vacarme. Ou alors ils étaient en train de s'équiper pour accueillir leur visiteur comme il se doit... Au choix. Je m'approchais à pas de loup du nordique transpercé et lui fermai les yeux.
En mourant, cet homme pensait très certainement rejoindre Ysgramor en Sovengard, au moins il n'avait pas être triste de mourir... Chez les nordique, Sovengard est un paradis accueillant et tous, ou presque, croyait à son existence. Peu d'entre eux avait donc peur de mourir... contrairement à moi. Oui, la Mort était sans doute la chose qui m'inquiétait le plus, pourtant j'adorais prendre des risque, allez chercher la logique là dedans. Mes parents ne m'avait pas élevé en me faisant croire qu'après la mort il y avait quelque chose... Non, pour moi après la mort il n'y avait rien, rien à part le Néant. Enfin, assez parlé de ça. Donc... Où en étais-je ? Ah oui !
Après avoir fermé les yeux du nordique je me retournai vers Finch, l'air grave :

- Si tu n'y vois pas d'inconvénient, j'aimerais que l'on fasse un peu moins de dégâts.

Je regardais la porte qui menait en dessous.

- Récupérons cette foutue hache et partons !

A cet instant, un nouveau nordique apparut, une femme cette fois. Décidemment, c'était défilé aujourd'hui. La nordique regarda la salle avant de nous lancer un regard horrifié. Elle s'apprêtait à donner l'alerte. Mon sang ne fit qu'un tour, j'attrapais une bouteille d'hydromel qui trainait dans le coin et lui la lança à la figure. Dit comme ça, c'est peut-être ridicule, mais sur le coup, ce fut efficace. La nordique fut assommée par le coup.

- Pitié, dites moi qu'on ne recroise personne après....

Mouais... Fallait pas rêver. Je passai par la porte d'un pas furtif. Tout était calme en bas, trop calme. Je chuchotai :

- Bon, c'est par où maintenant ?

Mon regard allait de droite à gauche, espérant apercevoir cette hache.

________________________________________

Kahona Chibi:
 

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. La vie est un combat, un corps à corps...

Avatar by Snoreway
Revenir en haut Aller en bas
Finch
La Belette
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 18/10/2013
Age : 20

MessageSujet: Re: Un gros coup.    Dim 26 Jan - 1:31

Le balourd éliminé, je me senti affreusement soulagé. Kahona s'approcha de ma victime. De la tristesse se lisait dans ses yeux de félins. Elle lui ferma les les yeux en guise de dernier hommage et se tourna vers moi la mine grave :

- Si tu n'y vois pas d'inconvénient, j'aimerais que l'on fasse un peu moins de dégâts.
Elle tourna la tête vers la porte qui menait au dortoirs et rajouta :

- Récupérons cette foutue hache et partons !

Dès qu'elle eut prononcée ces mots, la porte s'ouvrit dans un grand fracas. Une femme assez imposante en sortit, jeta son regard d'abord à son camarade gisant à terre puis à moi puis à kahona. Une expression d'horreur se lisait sur son visage, elle ouvrit la bouche pour prévenir les autres mais elle n'en eut guère le temps. En un éclair, une bouteille d'hydromel rebondit sur son crâne et se se fracassa par terre. Joli coup. Je me tournai vers kahona en me disant que j'avait decidemment choisi la bonne personne pour cette "petite" affaire. La nordique tomba comme un chiffon. Ma féline compagne marmonna:

- Pitié, dites moi qu'on ne recroise personne après...

D'un pas furtif elle traversa les marches qui menait à l'étage du dessous. Je restai derrière pour prévenir d’éventuels coup bas, un vieux réflexe de voleur. Elle me demanda le chemin à prendre en chuchotant. Mais malheureusement, je n'eut pas le loisir de lui répondre.

La porte s'ouvrit violemment dans une pluie de bout de bois. Trois gardes armés jusqu'au dents surgirent et se jetèrent sur moi en grognant. Merde ! Je tentait vainement d'appeler kahona mais un coup de genou dans les côtes m'en empêcha. Un coup de manche de hache dans la nuque le suivit. Je crachait du sang et ma vue se brouilla. Je pu tout juste apercevoir un homme dans l'embrasure de la porte avant d'être immobilisé. Il tenait une grosse bourse pleine à craquer dans ses main et arborait un sourire carnassier. Je le reconnut presque aussitôt. C'était bel et bien l'homme que kahona avait corrigé dans la taverne ! Comment avait il su ? Les gardes me tenait fermement et braillaient des insulte à mon égards. Le capitaine de la garde entra à son tour, d'une démarche nonchalante comme à son habitude. Un certain Romulus d'après mon informateur. Il s’arrêta devant moi et me cracha au visage.

Alors, Voleur, on s'est fait prendre hein ? Tu va en baver longtemps. Tu te rend compte de ce que tu viens de faire mon bonhomme ? Un sacrilège sur un lieu sacré et un assassinat, qui plus est sur un brave guerrier nordique. Tu nous fait honte ! Un pareil délit ne mérite point d’exécution mais une mort plus... douloureuse ! Par Ordre du Chambellan du Jarl, tu sera condamné à l'exil dans les terres pelées d'Elsweir, et croit moi, tu regrettera vite la potence !

Je m'était fait avoir comme un débutant. Un honte extrême m'envahit mais ce n'était ça qui occupait mes pensées. Kahona était encore en bas et ils avait l'air de croire que j'était seuls. J'esperait sincèrement qu'elle s’échappe. Et j'avait une dernière chance de l'aider. j'hurlai, entre deux filet de sang :

Fils de chiens galeux ! Vous paierez ! Le merle noir pleure des larmes écarlates quand l'émeraude de Jör tombe sur Babylone !

Seule Kahona pouvait comprendre ce message. Du moins je l’espérait. Le capitaine fronça les sourcils et me décrocha un furieux coup de pied dans la mâchoire.

Je te ferai taire à tout jamais ! Profite bien de ta dernières nuit en Bordeciel, Finch dit "la belette", car demain, tu quittera ces terres que tu déshonore a tout jamais !

Je prierai pour toi kahona. Voila les dernières pensées qui traversèrent mon esprit avant mon évanouissement.

Ps: Désolé pour mon affreusement long retard mes je n'ai pas eu de pc en état de marche depuis bien longtemps. Content d’être revenu parmi vous !

________________________________________

"On ne peut pas posséder de richesses, c'est les richesses qui nous possèdent."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un gros coup.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gros coup.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Stop-Motion] Gros coup de coeur : Bionicle : No Trespassin'
» [MOC] Coup de coeur: Dragon en pièces bionicle
» [LEGO] Coup de coeur"metal sonic"
» [Moc] Takanuva avec un long coup
» [Blog] Le coup de gueule de fin 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Rp :: Chatellerie de Blancherive :: Blancherive-
Sauter vers: