Skyrim RPG

Forum fermé
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Journal d'un rôdeur

Aller en bas 
AuteurMessage
Akhila
Le Rôdeur
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 26
Localisation : Perdu... Personne n'a de gps en BordeCiel ??!! ><

MessageSujet: Journal d'un rôdeur   Ven 16 Aoû - 14:54

Retour aux origines
L'arrivée en Bordeciel


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Après avoir accosté au port de solitude, Akhila prit immédiatement la route de Morthal située à plusieurs dizaines de kilomètres du port. Le jeune nordique savait que la région était particulièrement peu accueillante et dangereuse. Peu de gens avait le courage d'emprunter les sentiers qui joignaient les deux villes, non seulement par crainte des pillards et des bandits mais aussi à cause de sa flore réputée très sauvage. En effet la région était bordée d'innombrables marais habitant bêtes féroces et immondes créatures. Écoutant sa raison et n'ayant par ailleurs aucun équipement lui permettant de se défendre en cas d'attaque, Akhila avait choisi de prendre une diligence, le moyen le plus rapide et le plus sur pour arriver en un seul morceau jusqu'à la petite ville de morthal.

La petite diligence faisait maintenant route depuis presque deux heures et aucun incident n'était venu troubler le paisible voyage. Le jeune nordique redoutait ce premier voyage en bordeciel plus que tout. En effet, les derniers souvenirs qu'il en avait le tourmentait chaque nuit depuis maintenant une dizaine d'année. Il revoyait sans cesse sa maison brulée et son village mis à feu et à sang par les bandits. Même s'il avait vécu une enfance heureuse dans les plaines et les forêts bordant Morthal, il ne pouvait s'empêcher de revoir les terribles images chaque fois qu'il pensait à son enfance et ses parents.

Plus la diligence s'enfonçait dans les forêts marécageuses et plus Akhila replongeait dans son lointain passé. Ce silence si particulier de la forêt seulement perturbé par des animaux parti en quête de nourriture, le bruit de cette grenouille qui venait de plonger dans le marais, c'est comme s'il se reveillait après une très longue nuit de sommeil. Une douce brise caressait les arbres et balayait les herbes recouvertes de givre, lui faisant prendre conscience de chaque partie de son corps qui était contact de l'air. Cette sensation, celle de n'être qu'une infime partie du monde parmi tout ce qui nous entour, cette impression d'être seul et insoupçonné dans la nature, il l'avait oublié, c'est comme si elle resurgissait du passé. C'était une sensation très étrange que de se retrouver nez à nez avec son passé. Ce passé qu'il avait tout fait pour oublier.

La silence fût brisé par un autre bruit qu'il connaissait. Le bruit de la civilisation. A mesure que la diligence avançait, la nature se fit moins vivante, des voix s'élevaient ponctuées par des sons de cloches, de marchands qui étalaient leurs biens, du marteau d'un forgeron qui façonne ce qui sera pour lui des œuvres d'art. C'est tout un univers qui disparaissait pour laisser place à un autre :  la ville de morthal.

Akhila descendit de la diligence et paya la petite somme demandée par le cocher. Alors que celui repartait, Akhila resta de marbre. Morthal, la ville de son enfance était là, sous ses yeux, avec son charme si spécial, ses habitants qui s'affairaient à leurs taches quotidiennes et ses maisons de pierres grises. Tout était comme si rien ne s'était jamais passé, comme ci tout cela n'avait été qu'un rêve. Il ne restait aucune trace de la nuit où il avait tout perdu, ses parents, son frère, sa maison ainsi que son humanité.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-Dégage de là gamin, tu vois pas que tu déranges tout le monde ?!

Akhila fût tiré de sa rêverie. Un vieux briscard le bousculait gentiment pour dégager le chemin. Le nordique était en plein travers de la rue, où les marchands passaient pour transporter leur marchandise sur les établis. C'était jour de marché à Morthal.

-Vous pourriez avoir l'obligeance de laisser le passage libre, il y en a qui travaille ici ! assena une vieille dâme qui portait des cagettes remplies de poissons.

-Honteux, pour qui se prennent-ils ses inconnus ?! Encore un qui vient de markarth vu son éducation ! lança une autre.

-Excusez moi ... je ne savais pas qu... commença Akhila.

-Vous les jeunes vous ne savez jamais rien de toute façon !

Alors que les réprimandes commençaient à pleuvoir sur le pauvre Akhila, une voix plus puissante que les autres surgit de la foule :
Inconnu - "KESKI SPASS" ICI NOM D'UNE HARPI EMPAILLEE ! Écartez vous...pardon... excusez moi...pardon madame... vous allez bouger d'mon chemin nom d'un chien !! ... Merci !  Aaah les vieilles sourdes...

Le bonhomme parvint tant bien que mal à se hisser hors de la foule de commerçants qui faisaient fàce à Akhila. C'était un solide gaillard dont la lourde voie ne dépareillait pas avec le personnage. A première vue, il devait être le chef des soldats du village.

Chef des soldats : Et bien que se passe-t-il ici ?! Qui vous êtes vous ?

Avant même qu'Akhila ne puisse répondre, un voix sorti de la foule retenti :

- C'est un étranger qui sème la pagaille !!

Chef des soldats : Quoi ?! - il se rapprocha d'Akhila en adoptant une voix basse et d'autant plus menacante - Ecoute moi bien mon petit, qui que tu sois, ici on aime pas trop que des étrangers viennent fouiner dans notre ville.. Encore moins si c'est pour foutre la pagaille pendant le marché...

Akhila : Non attendez, ce n'est pas ce que vous croyez... c'est un malentendu... J'habitais ici avant... Je... Je suis revenu pour enquêter sur la drâme d'il y a 10 ans à cause de la guilde des...

Chef des soldats : CHUUUT ! PAS UN MOT DE PLUS MALHEUREUX !

Il avait soudain l'air paniqué. Il fit signe à trois soldats tous proches de s'approcher.

Chef des soldats : suis moi petit. ECARTEZ VOUS !  Laissez-moi pass... Pardon... Pa... Excusez moi... Pardon...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le soldats emmenèrent Akhila dans la maison des gardes. Le chef des soldats le fit s'assoir et lui donna une pinte d'hydromel. Akhila ignora l'offre. Le chef  le sonda du regard quelque seconde puis commenca :
Chef des soldats : Ecoute petit, tu dois savoir que c'est très mal vu de parler de ce que tu allais parler ici...

Devant le silence du jeune nordique il ajouta un peu gené :
-écoute, tu n'as pas l'air d'avoir de mauvaise intention... Mais ici les gens ont oublié cette histoire, elle appartient au passé dorénavant. Tu t'attirerais vraiment des misères si tu ramenais ça au grand jour ici... Crois moi. . Il avala sa peinte d'un seul trait. Dis moi, que viens tu faire ici ?

Après quelques secondes d'hésitation, Akhila lança :
Akhila : J'accepte de tout vous expliquer, mais seulement à vous.

Le chef des soldats jeta un coup d'oeil à ses hommes. Il sonda Akhila, voyant qu'il n'avait pas d'arme ni vraiment la carrure de tenter quoi que se soit, le chef fit signe à ses hommes de sortir.
Chef des soldats : Voila, maintenant à toi.

Akhila lui expliqua alors très brivement la raison de sa venue en prenant grand soin d'ommetre de dire qui il était vraiment et qu'il avait eu un frère autrefois.

Chef des soldats : Hum... La guilde des voleurs dis-tu... As tu longuement réfléchi à cette folle aventure ?

Akhila : Ca fait 10 ans que j'y pense. Jours et nuits...

Chef des soldats : Bien... Et tu as conscience que ce que tu veux entreprendre est extremement téméraire ?

Akhila acquiesça.

Chef des soldats : Je vois que tu as l'air sur de toi et qu'essayer de te raisonner est peine perdue...


Akhila acquiesça de nouveau.

Chef des soldats : Ton courage m'épate petit, enfin, si l'on peut dire que c'est du courage. Après tout, n'y voit aucune méchanceté mais... que tu restes en vie, où que tu périsses sous la torture d'ignobles truands en essayant de disséquer la guilde des voleurs ne m'importe pas le moins du monde. Cela dit je dois dire que tu me fais un peu de peine.

Akhila : Ecoutez. Je suis sur de moi et déterminé, rien de ce que vous me direz pourra me faire changer d'avis. Je ne peux continuer à vivre avec ce fardeau sur le cœur. Vivre avec ou mourir, pour moi c'est pareil. Alors si vous voulez me donner une chance de m'en sortir, dites moi où je peux trouver la trace de cette bande, elle existe bien toujours non ?


Chef des soldats : Ma foi j'ai bien peur que oui. On entend parfois des histoires qui nous viennent de l'Est sur des faits commis par cette bande de ratés qui ce donne le nom de "guilde". Après, les trouver c'est une autre histoire. Ils se cachent bien les saligos... En tout cas ce qui est sur, c'est que tu ne trouveras aucune trace de cette bande ni de ce qu'il s'est passé y a 10 ans ici, à Morthal. Comme tu as pu le constater, la ville a été totalement reconstruite après ça.
Le seul conseil que je pourrais te donner si tu es vraiment déterminé c'est d'aller voir plus à l'Est. Vers Vendaume par exemple...
C'est une grande ville, reste y incognito pendant quelques semaines voir quelques mois, vie une vie tranquille et fait mine de t'installer. Tu finiras tôt ou tard par trouver une piste dans les environs. En attendant je ne saurais que trop te conseiller de rester discrêt si tu tiens à ta vie.


Akhila : Très bien, je vous remercie de votre aide. Par avant de partir, promettez que tout cela ne sortira jamais de cette pièce. Mieux, qu'elle soit oublié à jamais. Ma vie en dépend, je ne peux pas risquer que des oreilles indiscrètes rapportent ce qui se trame. Comme vous me l'avez dit, la discrétion sera ma meilleur amie, l'effet de surprise mon meilleur atout.

Chef des soldats : Petit, tu as me paroles que ce que tu viens de m'avouer me suivra dans ma tombe. Comme beaucoup d'autres choses d'ailleurs. Tu espérais tomber sur quelqu'un de confiance, tu es tombé sur la bonne personne. Ma vie de soldat n'a été faite que de secret, tel était le serment de ma légion.

Akhila : Merci infiniment, maintenant pardonnez moi mais je dois partir pour Vendaume.

Akhila se leva et ouvrit la porte.

Chef des soldats : De rien mon brave, et quoi que t'y fasses (il fit un clin d’œil à Akhila) et si tu deviens victorieux, sache que tu seras accueilli en Morthal comme chez toi, comme un héro. Tient au fait, prend cette veste de fourrure, avec tes frêles habits j'ai bien peur que tu ne meurs d'un grippe plutôt qu'autre chose si tu vas dans le froid de l'Est.

Akhila : Merci mais... non, ça me ralentirait plus qu'autre chose. Au revoir.

Chef des soldats : Eeet attends !!! Tu ne m'as même pas dit ton nom.

Akhila lança avec un sourire :
Akhila -Vous le saurez le jour où je reviendrais !

Et il s'en alla, laissant le chef perplexe sur le pas de sa porte.


Dernière édition par Akhila le Sam 31 Aoû - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Akhila
Le Rôdeur
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 26
Localisation : Perdu... Personne n'a de gps en BordeCiel ??!! ><

MessageSujet: Re: Journal d'un rôdeur   Ven 16 Aoû - 14:55

Journal des quêtes

Arrow[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Arrow[Terminé]

Arrow[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Arrow[Terminé]

Arrow[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Arrow[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Akhila
Le Rôdeur
avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 07/08/2013
Age : 26
Localisation : Perdu... Personne n'a de gps en BordeCiel ??!! ><

MessageSujet: Re: Journal d'un rôdeur   Sam 31 Aoû - 12:33

Équipement actuel d'Akhila

1. Armure : légère avec capuchon
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

2. Arme principale : Arc à courbures inversées
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

3. Arme secondaire : Dague en verre du seigneur Augustus de Breuil
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

4.
Besace en cuir

________________________________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Présentation : Akhila, l'enfant qui vécu dans l'ombre[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Chronologie : Journal d'Akhila[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Journal d'un rôdeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Journal d'un rôdeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Skyrim RPG :: Journal de Bord :: Journal de Bord-
Sauter vers: